Midgar Studio boucle une campagne de crowdfunding très remarquée

 |   |  451  mots
Une capture d'écran d'Edge of Eternity , qui nécessitera encore 2 ans de développement
Une capture d'écran d'Edge of Eternity , qui nécessitera encore 2 ans de développement (Crédits : Midgar Studio)
Le studio nîmois concepteur de jeux vidéo a réussi à collecter, le 22 mars, quelque 146 000 € sur Kickstarter, au terme d'une campagne médiatisée au plan mondial. Un succès d'ampleur inhabituelle pour une société indépendante de cette taille (quatre personnes).

C'est la success story du moment, celle que les apôtres du crowdfunding citent déjà en exemple. Midgar Studio, studio de développement indépendant basé Nîmes (30), a réussi une campagne de crowdfunding de 161 000 $ (environ 146 000 €), contre un objectif initial de 44 000 $, pour financer le développement de son jeu vidéo "Edge of Eternity".

Lancée le 15 février et bouclée le 22 mars sur Kickstarter, la plus grande plate-forme de financement participatif au monde (200 000 projets financés en six ans, 1,5 Md$ collectés), cette campagne a séduit 4 045 "backers" (donateurs individuels). 45 % d'entre eux se situent aux États-Unis, 15 % au Japon. La barre symbolique des 100 000 $ a été franchie dès le 28 février.

Selon Pascal Jardé, président de l'association régionale Push Start dédiée aux jeux vidéo, ce score scelle une réussite inhabituelle pour un studio indépendant de cette taille (quatre salariés). "Même si le crowdfunding est très répandu dans ce milieu, on voit plutôt des campagnes tournant autour de 20 000 $", souligne-t-il.

350 sollicitations sur le web

"Les réussites de ce type se préparent longtemps à l'avance : on y travaille depuis plus d'un an, souligne Jeremy Zeller-Maury, fondateur de Midgar Studio. Nous avons organisé une journée de lancement à Paris, envoyé beaucoup de communiqués. Pour que les gens s'y intéressent et nous donnent un feedback, il faut leur en montrer le plus possible. Ce qui a joué en notre faveur, c'est le développement de nouvelles techniques, c'est notre petite équipe, qui ont touché le public. De nouvelles perspectives s'ouvrent à nous, mais cette campagne Kickstarter est une promesse faite aux backers : je ne signerai rien qui empêcherait de la tenir."

La fin de cette campagne s'accompagne en effet de plusieurs retombées. Midgar Studio, ces derniers jours, a reçu les sollicitations de plus de 350 sites d'information spécialisés à travers le monde. Par ailleurs, la société gardoise indique avoir été approchée par des investisseurs institutionnels et par des éditeurs de taille mondiale ("des gens que nous idolâtrons depuis notre enfance", glisse Jeremy Zeller-Maury).

Si la finalisation de "Edge of Eternity" réclamera encore deux ans de développement, avant sa commercialisation prévue en décembre 2016, un autre jeu baptisé "Hover : Revolt of Gamers" sera lancé le 6 avril sur Steam, une plate-forme mondiale de jeux vidéo en ligne (4 500 jeux, 125 millions d'utilisateurs).

Midgar Studio a réalisé un chiffre d'affaires de 350 000 € en 2014, essentiellement sur de la prestation, et anticipe une accélération de sa croissance avec le lancement de ce produit. "Cette seule sortie a un potentiel de marché de 900 à 1 000 fois supérieur à tout ce que nous faisions jusqu'ici", affirme Jeremy Zeller-Maury.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :