La Mêlée compte ses forces à Montpellier

 |   |  609  mots
Édouard Forzy, co-président de La Mêlée, déroule sa feuille de route à Montpellier après la soirée de lancement, le 23 mars.
Édouard Forzy, co-président de La Mêlée, déroule sa feuille de route à Montpellier après la soirée de lancement, le 23 mars.
Le hub numérique toulousain organise sa soirée de lancement à Montpellier, mercredi 23 mars, après l’ouverture d’une antenne locale fin 2015. L’opération devrait attirer 80 participants, auprès de qui La Mêlée pourra vérifier l’intérêt suscité par la création, en janvier, de 2 groupes de travail, avant d’en annoncer d’autres.

La Mêlée, l'association fédérant 550 acteurs du numérique en Midi-Pyrénées, organise sa soirée de lancement officielle à Montpellier, mercredi 23 mars, quelques mois après la création de son bureau local fin 2015. Après l'annonce de deux groupes de travail, mis en route à Montpellier sur les thèmes du e-tourisme et de la « digifood » en janvier dernier, l'opération permettra au hub toulousain de vérifier l'intérêt suscité par cet appel à participation auprès des acteurs locaux.

Deux commissions à conforter

La soirée devrait attirer 80 participants, en présence de Chantal Marion, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, de Marie-Thérèse Mercier, conseillère régionale et représentante du Conseil régional LRMP, d'André Deljarry, président de la CCI de Montpellier - l'implication de Toulouse Métropole étant assurée par la vice-présidente Dominique Faure, qui interviendra par message vidéo. En outre, une vingtaine de chefs d'entreprises toulousains feront le voyage à Montpellier.

« Notre but est de créer des écosystèmes d'acteurs qui localement sont intéressés par le sujet et surtout par leur lien avec le numérique : nous travaillons d'abord sur les usages, et moins sur la structuration de filière, rappelle Édouard Forzy, co-président de La Mêlée. Il s'agit de mise en relation, puis de lancement d'actions concrètes : événements, formation, et présentation de projets innovants, voire création de consortiums pouvant déboucher sur des projets collaboratifs. »

À titre d'exemple, la commission « digifood » de Toulouse associe des acteurs comme le Marché d'intérêt national, des industriels de l'agroalimentaire, des sociétés du secteur agricole, des restaurateurs, ou des opérateurs tels que La Poste, engagé depuis peu dans la logistique de produits agroalimentaires. Sur ce modèle, Édouard Forzy cite la jauge de 30 à 40 acteurs à réunir dans chaque commission que La Mêlée met en place à Montpelier.

« Nous réfléchissons à installer à Montpellier de nouvelles commissions sur des sujets comme le sport, qui semble recueillir un accueil favorable chez les acteurs locaux, poursuit Édouard Forzy. De même, nous avons à Toulouse un groupe de travail très actif sur la formation, qui pourrait susciter de l'intérêt ici aussi... »

Suite à cette soirée, les commissions de La Mêlée Montpellier se réuniront régulièrement (une formule de dîner mensuel sera annoncée le 23 mars), et se doteront d'une feuille de route. De même, les groupes de travail homologues à Toulouse et à Montpellier vont se mettre en relation, et déterminer des modes de collaboration.

Une implication croissante au plan local

Par ailleurs, La Mêlée songe à s'impliquer à Montpellier dans un dispositif analogue à la Cantine, un espace de co-working qui a attiré 15 000 visiteurs à Toulouse en 2015, et qui a essaimé au plan national.

« Nous nous intéressons au projet d'hôtel du numérique en cours d'aménagement sur le site de l'ancienne mairie, indique Édouard Forzy. Par la voix de notre représentant à Montpellier, nous avons proposé d'en être un des animateurs : nous apportons un savoir-faire sur le sujet, qu'on est prêts à mettre à disposition. »

De même, La Mêlée prévoit d'importer certaines opérations phares, telles que La Nuit des Réseaux, puisqu'elle a donc lancé son processus d'adhésion à Montpellier, ou encore Les Trophées de l'Économie numérique, dont la prochaine édition se tiendra en octobre. « Il serait ridicule de décerner des trophées qui ne concerneraient qu'une moitié du LRMP, conclut Édouard Forzy. Nous verrons lors de cette soirée du 23 mars quels acteurs pourront s'y associer. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :