Muriel Avinens monte en puissance dans l’organigramme de Dell EMC

 |   |  550  mots
(Crédits : Dell)
Le géant informatique américain Dell EMC, implanté à Montpellier depuis 27 ans, vient de nommer la directrice du site montpelliérain à la fonction de directrice financière et opérations de Dell EMC France. Elle annonce que le groupe a réalisé un chiffre d'affaires mondial de 90 Mds $ en 2018.

Muriel Avinens avait été nommée co-directrice du site montpelliérain en septembre 2017, aux côtés de Stéphane Reboud. Elle a pris les rênes en solo en novembre dernier, Stéphane Reboud rejoignant la direction de la zone Europe/Moyen-Orient/Afrique au sein du groupe.

Le 19 mars, la dirigeante annonce qu'elle a été nommée, en février, directrice financière et opérations de Dell EMC France. Le périmètre de ce poste, qui n'existait pas jusqu'à présent, s'étend sur les sites de Montpellier, de Bezons en région parisienne (l'autre implantation française du géant américain), et de Casablanca au Maroc.

90 Mds $ de chiffre d'affaires

Le groupe, jusqu'alors volontairement discret sur ses résultats, recommence à communiquer : ainsi Muriel Avinens annonce-t-elle « un chiffre d'affaires mondial de 90 Mds $ sur l'exercice clos fin février, soit une croissance de 15 %, un résultat net de 5 Mds $ en progression de 20 % ».

« C'est une année exceptionnelle, avec une progression sur tous les marchés. Nous sommes n° 1 sur le stockage ou les écrans, n° 2 sur les PC et portables. »

Le groupe emploie 145 000 salariés dans le monde, dont 2 000 en France. Le site montpelliérain compte aujourd'hui 1 000 salariés (un tiers de commerciaux, un tiers en support technique et un tiers en fonctions support), de 33 nationalités différentes. Le groupe informatique, favorable au télétravail, s'est donné pour objectif d'atteindre les 50 % de ses effectifs pratiquant ce mode de fonctionnement. À Montpellier, c'est le cas pour 42 % des effectifs, en moyenne de deux jours par semaine.

Entreprises et collectivités

« Le site de Montpellier est expert sur la partie infrastructures, c'est à dire la partie complexe de l'ordinateur, avec un focus sur les entreprises et les collectivités dans 33 pays, précise Muriel Avinens. Nous nous étions un peu désengagés du marché des particuliers, et nous y revenons aujourd'hui. »

Après la fusion avec EMC en 2016, le groupe avait revu sa politique de marque : avec "Dell Technologies" en marque-ombrelle, "Dell" est la marque grand public, "Dell EMC" celles des entreprises, tandis que s'ajoute au portfolio maison l'ensemble des marques d'EMC (Pivotal, RSA, Secure Works, VirtuStream, VMWare).

En cas de Brexit...

Le 2 avril prochain, Dell Montpellier invite une trentaine de start-ups dans le cadre de son programme de mécénat de compétences, initié à Montpellier et baptisé « Dell for Entrepreneurs ».

« C'est une opération que nous menons en partenariat avec le BIC (Business innovation center, NDLR) de Montpellier et durant laquelle nous mettrons à la disposition des start-ups nos experts finances, RH, etc. Nous souhaitons connecter le site à l'écosystème et c'est aussi une façon pour les salariés de valoriser leurs compétences. »

Comme de nombreuses entreprises, la direction de la zone Europe/Moyen-Orient/Afrique de Dell observe avec attention le processus du Brexit depuis sa tête de pont en Irlande...

« Nous avons observé un regain d'activité au Royaume-Uni depuis l'annonce du Brexit, probablement par crainte des changements que générera le Brexit en matière de taxes par exemple, souligne Muriel Avinens. Dell réfléchit évidemment déjà aux processus à mettre en place après le Brexit. Mais le Royaume-Uni est le plus gros marché européen pour Dell, soit environ deux fois le marché français. S'il tousse, on tousse... »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :