Numérique : quelle stratégie pour la nouvelle direction d’Acelys ?

 |  | 578 mots
Lecture 3 min.
En 2021, Acelys prévoit de recruter une quinzaine de personnes pour accélérer sur la cybersécurité et se déployer en dehors de la région.
En 2021, Acelys prévoit de recruter une quinzaine de personnes pour accélérer sur la cybersécurité et se déployer en dehors de la région. (Crédits : DR)
Mouvements capitalistiques et changement de tête à la direction : l’entreprise montpelliéraine de services du numérique Acelys, qui s’est bien maintenue malgré la crise sanitaire, annonce deux nouveaux axes de croissance : aller chercher des clients hors de la région et développer ses prestations en cybersécurité.

Acelys, entreprise de services du numérique (ESN), existe depuis 1997 à Montpellier. Elle emploie aujourd'hui 150 salariés et accompagne notamment de grands comptes tels que CDC Habitat, Orange, YOOZ, Itesoft, Sherco ou Orchestra, mais aussi des PME et des startups, dont beaucoup d'éditeurs de logiciels, un marché en pleine croissance malgré la crise sanitaire du Covid-19. Ainsi que pour des collectivités comme Montpellier Méditerranée Métropole, l'agglomération et la ville de Nîmes.

Acelys intervient sur du développement logiciel, de l'intégration de solutions, de la digitalisation et de la transformation numérique, ainsi que sur les infrastructures sur la dimension sécurité.

L'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 10,8 millions d'euros en 2020, « contre à peine 10 millions d'euros en 2019 », rapporte son directeur général Etienne Rietzler, plutôt satisfait malgré une croissance de 8% contre 15 à 20% habituellement.

Mais ce qui aura aussi marqué l'année 2020 pour l'entreprise, c'est la sortie du capital, au 1er octobre, de l'un de ses deux cofondateurs, Yves Giglio, qui a choisi de concentrer ses efforts sur une autre entreprise montpelliéraine, Idealys, qu'il a également cofondée.

« Philippe Weber (cofondateur avec Yves Giglio, NDLR) est devenu président et moi, qui étais arrivé dans l'entreprise en 2018 en tant que salarié, je suis devenu le directeur général », précise Etienne Rietzler.

A l'envers des autres ESN

La crise sanitaire, Acelys l'a surtout perçue chez ses clients, dont certains comme Orchestra (spécialiste héraultais du retail textile enfants et de la puériculture) qui a dû stopper ses activités en raison de la fermeture imposée des commerces.

Mais la crise sanitaire a généré une évolution. Etienne Rietzler observe qu'« en 2020, il n'y a désormais plus de contrainte géographique. Avant, les clients des ENS aimaient que les prestations soient faites chez eux. Avec le confinement, ils ne se posent plus la question. Et cela crée des opportunités ».

Une évolution qui convient parfaitement à Acelys, dont la particularité est justement d'avoir toujours privilégié la réalisation de ses prestations depuis ses bureaux : « Dans les ESN, en général, 80% des effectifs effectuent leur mission chez les clients, tandis que chez nous, c'est le contraire, avec 70% de nos effectifs qui travaillent dans nos locaux, en mode forfait ou projet ».

Cybersécurité

Aujourd'hui, le centre de services montpelliérain d'Acelys est alimenté à 85% par clients régionaux, « de Montpellier jusqu'à Avignon », précise Etienne Rietzler.

« Cette proximité a probablement contribué à notre réussite en 2020 car les gens aiment à travailler en confiance avec des prestataires qu'ils connaissent, reconnait-il. Mais nous voulons désormais aller chercher business à l'extérieur pour faire du 50/50 ».

Autre axe de développement que l'ESN va favoriser, la cybersécurité : « En 2015 et 2016, on travaillait beaucoup avec Orange, qui a exigé qu'on obtienne la certification ISO27001 (mise en place un système de management de la sécurité de l'information, NDLR), qui garantit la sécurité des systèmes internes. On l'a obtenue fin 2017 et conservée. On a surdimensionné nos équipes pour offrir des prestations autour de cette compétence en sécurité informatique. Et depuis la crise du Covid et l'augmentation du télétravail, c'est monté en puissance. Tout ce qui tourne autour des infrastructures a un fort potentiel de développement... Aujourd'hui, cela représente 10% de notre chiffre d'affaires en prestation directe et ça va augmenter ».

En ce début 2021, Acelys a programmé de recruter une quinzaine de personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :