La Grande Motte se positionne comme destination d'affaires

 |   |  585  mots
La Grande Motte veut exploiter son potentiel de séduction pour attirer une clientèle incentive.
La Grande Motte veut exploiter son potentiel de séduction pour attirer une clientèle incentive. (Crédits : DR)
Bien connue pour sa destination tourisme de loisirs, La Grande Motte affiche des ambitions nouvelles sur le segment incentive. Dans l'accord signé, le 8 septembre, entre le Palais des congrès de la ville et la CCI de Montpellier pour booster leurs échanges, figure notamment la création d'une agence réceptive.

Faire de La Grande Motte une destination business, un haut lieu du tourisme incentive. Profiter de sa renommée de station balnéaire, acquise dans le tourisme de loisirs, et des infrastructures d'accueil existant pour élargir les ailes de saison au-delà de la période estivale en diversifiant la clientèle.

Telle est l'ambition du maire de La Grande Motte (34), Stephan Rossignol (Les Républicains), qui a signé, le 8 septembre, une convention de partenariat 2015-2016 avec la CCI de Montpellier dans l'objectif de favoriser la coopération entre le bureau des congrès et la chambre consulaire qui relaiera les offres de tourisme d'affaires.

« Le plan d'action tourisme d'affaires, conçu avec les professionnels, a été initié il y a déjà quelques mois par la municipalité et l'office de tourisme sur la base d'un constat : la baisse du tourisme d'affaires en 2013 et 2014 à La Grande Motte, déclare l'édile. Il se décline en trois axes : rendre la destination référente sur ce marché, structurer une agence réceptive intégrée au bureau des congrès qui traite la demande d'un bout à l'autre (offre baptisée La Grande Motte Destination Affaires, NDLR), et aller à la conquête de nouveaux marchés. »

Élargir la cible

Dans un contexte de réduction de budgets pour les entreprises, la démarche vise ainsi à offrir une alternative supplémentaire en région en commercialisant des manifestations de 10 à 400 personnes, et en élargissant le spectre de la clientèle au-delà du rayon d'une heure autour de La Grande Motte exploité jusqu'à présent.

« Nous nous appuierons sur la future grande région, mais aussi au-delà, dans un triangle Toulouse-Lyon-Marseille, annonce Stephan Rossignol. L'objectif est d'augmenter de 20 % l'activité des professionnels de La Grande Motte. »

« Le Palais des congrès (1 800 m2, 13 espaces, un espace d'exposition ou de restauration, NDLR) a déjà enregistré une augmentation d'activité de 15 %, notamment avec des clients qui viennent du national, comme le Congrès médical Epsylon ou le groupe Danone », précise Jérôme Arnaud, le directeur de l'Office de tourisme.

Opération séduction

Un budget de 30 000 € pour 2015 est dédié à la campagne de promotion commerciale, comprenant une brochure, des reportages photos dans des médias nationaux, une présence de La Grande Motte Destination Affaires sur des salons spécialisés (MICE Place à Lyon ou Montpellier), mais aussi de la promotion dans de grandes villes françaises et même internationales.

« En France, les retombées du tourisme d'affaires représentent 7 Mds €, rappelle André Deljarry, le président de la CCI de Montpellier. La France est dans le top mondial des destinations tourisme d'affaires, et notre région a tous les atouts de séduction pour attirer une nouvelle clientèle nationale et internationale. »

Selon le maire de La Grande Motte, l'offre en hébergements de la ville est tout à fait à la hauteur des nouvelles ambitions, avec douze hôtels (468 chambres) dont cinq 4* (300 chambres), ainsi que 432 chambres en résidences.

« Les professionnels de La Grande Motte continuent de monter leurs établissements en gamme, observe Guillaume Ruiz, dirigeant de La Plage Hôtel & Spa à La Grande Motte. L'objectif de faire émerger un jour un hôtel 5* est envisageable, à condition que ce soit adossé à une grosse enseigne. »

Un projet que Stephan Rossignol dit avoir pris en compte dans la révision du PLU, mais que le président de l'UMIH 34 (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), Jacques Mestre, nuance : « Il faudrait déjà avoir des gens à mettre dedans... ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :