Plaisance : GNV en progression sur la saison estivale

 |   |  308  mots
L'un des 12 bateaux de GNV en Méditerranée
L'un des 12 bateaux de GNV en Méditerranée (Crédits : GNV)
Seule compagnie de transport maritime depuis le port de Sète (34) vers le Maroc, GNV affiche un trafic passagers en progression de 10 % sur la saison estivale 2018. Elle profite de prix compétitifs par rapport aux concurrents opérant depuis l'Espagne.

L'Italien Grandi Navi Veloci (GNV), seule compagnie de transport maritime depuis le port de Sète vers le Maroc (avec deux destinations : Tanger et Nandor), enregistre 50 000 passagers de plus, soit une hausse de 10 % en un an, pour la liaison vers Nandor. Elle avait transporté 120 600 passagers sur les deux lignes en 2017.

Sur la saison courant de juin à septembre 2018, cela représente 15 départs en plus en un an (un départ tous les six jours pour Sète-Nandor). GNV mobilise sur cette ligne quatre ferries sur la flotte de ses 12 bateaux opérant en Méditerranée.

"Nous avons ouvert la campagne de réservations dès le mois d'octobre 2017, ce qui a permis aux passagers de mieux préparer leurs vacances et d'anticiper plus. Par ailleurs, nous n'avons pas augmenté nos tarifs, à la différence de toutes les compagnies opérant au sud de l'Espagne, qui les ont augmentés de 15 à 20 %", estime Tania Helstroffer, directrice générale de GNV France.

L'atout d'une nouvelle gare maritime

GNV ne prévoit pas d'ouverture de nouvelle ligne depuis le port de Sète pour le moment, mais admet toujours réfléchir à l'Algérie. "En tant que compagnie gérant l'embarquement et le départ de passagers, nous attendons avec impatience la nouvelle gare maritime, afin de leur offrir un service de meilleure qualité", poursuit Tania Helstroffer.

La Région, propriétaire du port, va lancer en 2020 la construction d'une gare maritime (60 M€) destinée au trafic passagers, en vue d'une livraison prévue en 2022. Une importante phase préparatoire s'est achevée en 2015 avec la réfection du môle Masselin (3 M€), désormais en capacité d'accueillir des bateaux pouvant atteindre les 240 m.

Sur l'activité plaisance, le port de Sète ambitionne de porter son trafic croisières de 45 000 passagers en 2017, à 200 000 passagers en 2020, pour 20 M€ de retombées économiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :