La Feria de Nîmes ouvre des pistes pour se réinventer

 |   |  338  mots
Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier (LR), deuxième en partant de la gauche, au milieu de ses adjoints à la culture et à la tauromachie.
Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier (LR), deuxième en partant de la gauche, au milieu de ses adjoints à la culture et à la tauromachie. (Crédits : Thomas Tedesco)
La Ville de Nîmes (30) a commandé un audit afin de permettre à son événement phare de rebondir après des années d’érosion quant à la fréquentation. Elle en livrait les conclusions le 15 mars.

Moins de corridas, des tarifs plus abordables à l'entrée des arènes et plus d'espace d'animation pour les familles... C'est le tournant que s'apprête à entamer la Feria de Nîmes. Organisée en deux temps (à Pentecôte et mi-septembre), cette fête populaire est amenée à se réinventer pour recouvrer un public qui s'en détourne.

Des retombées de 65 M€

Selon un audit commandé par la Ville de Nîmes auprès d'un cabinet indépendant, et rendu public vendredi 15 mars, 1 034 000 de personnes (431 000 visiteurs uniques) se rendent chaque année à la Feria de Pentecôte. Une fête où les retombées économiques sont estimées à 65 M€ notamment grâce à une fréquentation composée à 77% de personnes venues d'un bassin compris entre Béziers et Marseille.

Si 40 % des dépenses sont à ce jour réalisées par les touristes (qui restent en moyenne 2,4 jours), la Ville aimerait voir les familles (qui comptent pour 36% des dépenses) se réapproprier la fête.

"Nous allons notamment organiser des manifestations tournées vers le jeune public et accentuer la signalétique sur les événements organisés en journée. Un dress code jean denim et haut blanc sera proposé", explique Frédéric Pastor, adjoint au maire de Nîmes...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :