Tourisme : l'arrière-pays plébiscité mais les sites naturels saturés

 |  | 826 mots
Une clientèle nouvelle, française majoritairement, et en quête de nature a afflué sur les sites naturels de l'Occitanie  (photo : les gorges de la haute vallée de l'Hérault).
Une clientèle nouvelle, française majoritairement, et en quête de nature a afflué sur les sites naturels de l'Occitanie (photo : les gorges de la haute vallée de l'Hérault). (Crédits : Kadouche Antonnella -OTI-SGVH)
Les offices de tourisme de l’Occitanie confirment tous des pics de fréquentation inégalés cet été 2020. L'arrière-pays héraultais ou les hauteurs du Parc National des Cévennes ont vu arriver une clientèle nouvelle, française et à la recherche d’un bain de nature. Un afflux bienvenu mais qui pose de nouveaux défis, notamment en termes de saturation et de gestion des déchets des sites naturels.

Le Parc Naturel du Haut Languedoc, le Parc National des Cévennes et les Gorges de l'Hérault sortent d'une haute saison touristique plus intense que prévue. Si la clientèle européenne étrangère a largement chuté - en moyenne une baisse de 60 % -, ce sont les Français partis à la découverte de leur pays et la clientèle locale qui semblent avoir pris le relai sur ces destinations.

L'effet post-confinement a joué son rôle, amenant sur ces territoires touristiques une clientèle nouvelle, à la recherche d'un bain de nature.

"Nous avons déjà enregistré + 10 % de fréquentation sur l'office de tourisme du Minervois, au Caroux, en Haut Languedoc, avec des séjours plus courts en juillet et plus traditionnels sur août, précise Lydie Lemoine, la directrice. 90 % de ces touristes étaient français, contre 78 % en 2019. Le nombre de touristes des nationalités étrangères habituelles comme les Belges, les Allemands et les Hollandais, a baissé, et le nombre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :