Nautisme : A Sea Venture Yachting s'apprête à lancer son catamaran sportif de luxe

A Sea Venture Yachting prévoit la mise à l’eau avant l’été de son premier modèle Seavy 11, catamaran ultra modulable alliant luxe et performances sportives. Basée à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales), la jeune société, qui a déjà signé deux ventes, se structure pour mener à bien le chantier et concrétiser ses objectifs de production : livrer sept bateaux en 2022.
A Sea Venture Yachting, basée à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) est en voie de concrétiser son projet : la construction de Seavy 11, catamaran de luxe de 11 mètres de long.
A Sea Venture Yachting, basée à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) est en voie de concrétiser son projet : la construction de Seavy 11, catamaran de luxe de 11 mètres de long. (Crédits : DR)

Deux ans après sa création officielle, la société A Sea Venture Yachting, basée à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) est en voie de concrétiser son projet : la construction de Seavy 11, catamaran de luxe de 11 mètres de long.

« La crise sanitaire nous a un peu ralentis mais nous avons pu présenter la maquette de notre premier catamaran au dernier salon nautique de Cannes (septembre 2021, NDLR), raconte Benjamin Canler (23 ans) fondateur et dirigeant de A Sea Venture Yachting (ASV Yachting). Nous avons eu de très bons retours, avec notamment la visite sur le stand de la ministre de la Mer Annick Girardin. Depuis, nous nous préparons pour lancer la construction de Seavy 11. »

Une "Alpine" des mers à 650.000 euros

Pour se démarquer de la concurrence, ASV Yachting a fait le pari d'un chantier "made in France" pour un catamaran combinant luxe, performances sportives d'un monocoque et confort. Conçu en collaboration avec les architectes navals François Perrus et Romain Scolari du cabinet Yacht Design Collective, Seavy 11 se distingue par sa ligne affutée. Ses deux moteurs de 370 cv lui permettent de dépasser les 40 nœuds en vitesse de pointe, de quoi en faire une vraie "Alpine" des mers.

Quant à ses nombreuses configurations d'aménagement (plage avant, espace bain de soleil, garage à annexe ou paddles sous le sunbed, pont de 30 m2, etc.), elles visent à répondre aux différentes attentes des navigateurs.

« Je me suis basé sur ma taille, 1m95, pour proposer un environnement convivial et adapté, précise Benjamin Canler en souriant. Disponible en version in-board et hors bord, le Seavy 11 est un weekender de premier plan mais il est aussi idéal pour les amateurs de vitesse. »

Des caractéristiques qui ont séduit à Cannes un investisseur allemand qui a déjà versé en acompte 60% du montant total du catamaran (prix de vente HT 650.000 euros). Le Seavy 11 devrait être mis à l'eau en juin prochain à Canet-en-Roussillon, avant que son nouveau propriétaire parte passer l'été en navigation à Ibiza...

45 jours de durée de fabrication

Malgré la frilosité des organismes bancaires à financer cette étape d'amorçage, ASV Yachting (cinq salariés) se structure. Une équipe de dix techniciens experts vient d'être pré-embauchée pour travailler à partir de mars prochain, date de démarrage du chantier.

« Nous recevons la semaine prochaine les machines, puis les moules des flotteurs, provenant de la société Nedcam aux Pays Bas, en mars. Nous avons ensuite estimé à 45 jours la durée de fabrication pour concevoir l'unité », projette le jeune dirigeant.

La construction se fera pour le moment à Rivesaltes mais le projet industriel d'ASV Yachting prévoit l'intégration, courant 2022, d'un nouveau site à Canet-en-Roussillon, sur un terrain de 8.400 m2 (en cours d'acquisition) avec 1.900 m2 dédiés à la zone de construction et 260 m2 à l'espace en bureaux d'études. La société n'a pas souhaité communiquer sur le montant de l'investissement.

30 catamarans en 2024

Très attendu pour le lancement de son premier modèle, ASV Yachting pense déjà à l'avenir. Le service R&D travaille sur une gamme étoffée (quatre modèles) qui pourrait rapidement voir l'apparition de moteurs électriques, puis à plus long terme la propulsion à hydrogène.

Alors qu'elle a signé une seconde vente, la société est en discussion avec un réseau de distributeurs. Dans un premier temps, elle vise la Méditerranée, puis l'Italie, l'Espagne avant un déploiement international.

Pour atteindre ses ambitions de sept bateaux en 2022, puis quinze en 2023 et trente en 2024, ASV Yachting n'exclut pas une possible levée de fonds.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.