Tourisme fluvial : un été 2022 sur la vague du slow-tourisme, avec le retour de la clientèle étrangère

TOURISME (4/4) – La mutation de l'offre touristique en cours, accélérée par la crise sanitaire qui a modifié les habitudes de vacances, pourrait bien bénéficier au tourisme fluvial. Fleuron du secteur touristique en Occitanie grâce à la présence du canal du Midi, ce segment prospère sur les promesses du slow-tourisme. Focus sur Le Boat, principal loueur de bateaux fluviaux sur le canal du Midi mais aussi partout en France et dans le monde.
Cécile Chaigneau

4 mn

Historiquement implanté sur le canal du Midi, la société The Boat compte 13 bases de départ en France, dont 4 sur le canal de Pierre-Paul Riquet.
Historiquement implanté sur le canal du Midi, la société The Boat compte 13 bases de départ en France, dont 4 sur le canal de Pierre-Paul Riquet. (Crédits : The Boat)

L'Occitanie se dit première région française pour le tourisme fluvial (grâce au canal du Midi) avec 45% de l'offre nationale en bateaux de location... La région compte près de 900 km de voies navigables et flottables, réparties sur 21 voies (10 canaux, 3 rivières, 6 fleuves et 2 branches secondaires), et le tourisme fluvial s'y exprime sur trois segments de navigation : bateaux promenade, bateaux de location et péniches-hôtels. En 2019, avant la crise sanitaire, les retombées économiques de la plaisance fluviale sur le réseau géré par VNF en Occitanie s'élevaient à plus de 50 millions d'euros.

Orienté slow-tourisme, le tourisme fluvial a des atouts de plus en plus identifiés par la clientèle : il offre des vacances en dehors des foules tout en permettant d'accéder à de vastes territoires, et il favorise l'usage du vélo. C'est sur ces promesses qu'a prospéré la société Le Boat, principal loueur de bateaux sur le canal du Midi.

950 bateaux dans 9 pays

Née il y a 53 ans, la société est basée à Castelnaudary (Aude), sur les berges du canal du Midi et emploie aujourd'hui plus de 300 salariés.

« De huit bateaux à sa création, l'entreprise compte aujourd'hui une flotte de 950 bateaux répartis dans neuf pays - France, Italie, Pays-bas, Allemagne, Belgique, Ecosse, Angleterre Irlande et Canada - et 17 destinations, dont 13 bases de départ en France : en Alsace Bretagne, Bourgogne, Franche-Comté, Loire-Nivernais, Aquitaine, Lot, Camargue, Charentes, et bien sûr le Canal du Midi où nous avons quatre bases à Castelnaudary, Trèbes, Béziers et Homps », indique Emily Deighton, responsable presse Europe du Sud chez Le Boat.

Pour gérer cette flotte de bateaux fluviaux sans permis (moins de 15 mètres), Le Boat a ouvert des bureaux en Allemagne, en Angleterre, en Afrique du Sud et au Canada.

L'été 2022 semble se placer sous de bons auspices : « Le mois juillet s'annonce très bien : au 30 mai, au bureau de Castelnaudary (qui gère les marchés de réservations des pays francophones, Espagne, Italie, Pays-Bas, Belgique flamande, Israël, Grèce et pays africains, NDLR), nous avons enregistré une augmentation de + 33% de réservations par rapport au 30 mai 2019, et nous sommes au même niveau pour août qui encore calme. En 2020, nous avions une clientèle principalement nationale et beaucoup de clientèles locales qui voulait découvrir sa propre région. Cet été, on voit revenir les longs courriers depuis les Etats-Unis ou le Canada, et on a déjà beaucoup de réservations pour 2023 de la part de Sud-Africains et d'Australiens en prévision de la Coupe du monde de rugby ! ».

Une image qui s'est modernisée

Selon Emily Deighton, une évolution est en marche quant à la durée des séjours, qui peuvent aller de trois nuits et deux jours minimum, jusqu'à deux à trois semaines : ces dernières années, les clients réservaient en général pour des séjour d'une semaine, alors qu'aujourd'hui, une tendance se démarque avec de plus en plus de courts séjours et de plus en plus de last-minutes.

Le Boat ne communique pas son chiffre d'affaires. Le budget moyen d'une semaine sur le canal du Midi en plein été oscille entre 1.500 et 4.000 euros, selon la taille du bateau et son niveau de confort.

« Les clients n° 1 sont les Allemands, puis les Anglais, les Suisses, les Français, les Belges, les Espagnols et les Italiens. Les Israéliens, qui ne sont plus venus pendant deux ans, reviennent, précise Emily Deighton. L'image du tourisme fluvial s'est modernisé : historiquement CSP+ et seniors ces dernières années, nos clients sont de plus en plus de jeunes, d'une quarantaine d'années avec enfants, et choisissent le tourisme fluvial pour déconnecter. Le slow-tourisme est devenu à la mode, et de plus en plus avec le Covid... »

La destination phare incontestable et incontestée reste le canal du Midi, où Le Boat réalise 30% de son chiffre d'affaires avec 250 bateaux à la location. Les deux sites classés Unesco de la région Occitanie, le célèbre canal de Pierre-Paul Riquet mais aussi la Cité de Carcassonne, n'y sont pas pour rien...

Au top 5 des destinations fluviales, derrière le canal du Midi, viennent la Bourgogne-Franche-Comté, la Loire-Nivernais, l'Alsace « où nous avons enregistré une augmentation des réservations de + 11% par rapport à  2019 », souligne Emily Deighton, et le Lot.

Lire également les 3 autres volets de cette série sur le tourisme :

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.