Women for future : où en est-on de la gouvernance au féminin ?

 |  | 654 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
L'édition 2020 de l’événement Women for Future, organisé par La Tribune, se déroulera le 22 septembre au Domaine de Verchant. Il interrogera la gouvernance au féminin. Parrainé par l’écrivaine Diane Ducret, il donnera notamment la parole aux dirigeantes de Dell à Montpellier ou d’Iliad. Et mettra en lumière plusieurs femmes de la région qui se sont mobilisées pendant la crise Covid, démontrant courage et extrême résilience.

Le mouvement Women for Future by La Tribune a été créé en décembre 2016. Il s'inscrit dans le prolongement naturel de l'engagement pour l'entrepreneuriat et l'égalité au féminin que notre groupe porte depuis neuf ans.

L'édition 2020 de Women for Future se déroulera le mardi 22 septembre au Domaine de Verchant (Castelnau-le-Lez) de 17h30 à 20h, devant un public réduit, Covid oblige, mais pourra aussi être suivi en direct sur le site internet de La Tribune Montpellier et sur les réseaux sociaux.

Après l'actrice Maëlle Mietton en 2019, c'est l'écrivaine Diane Ducret qui sera la marraine de cette édition 2020. Née en Belgique et élevée dans la région de Biarritz, Diane Ducret est passionnée d'histoire. Elle a présenté des émissions sur la chaîne Histoire et a participé à la rédaction de certains documentaires de l'émission Des racines et des ailes sur France 3. Son premier livre, Femmes de dictateur, rencontre un vif succès et est traduit dans une vingtaine de pays. Après le roman autobiographique Corpus Equi, elle publie plusieurs ouvrages : L'homme idéal existe, il est québécois (2015), Lady Scarface (2016), La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose (2018).

40 % de femmes dans les conseils d'administration

Dans les éditions précédentes, nous avons abordés de nombreux thèmes comme l'engagement des femmes dans la transition énergétique, l'innovation au féminin, le management par les femmes, etc. « La gouvernance au féminin » est la thématique choisie pour l'édition 2020.

Si elle a été maintes fois débattue, ne doutez pas que vous puissiez encore en apprendre sur le sujet... La gouvernance recouvre l'ensemble des mécanismes organisationnels qui ont pour effet de délimiter les pouvoirs et d'influencer les décisions des dirigeants. Vous souvenez-vous que la loi Copé-Zimmermann (2011) fixe aux entreprises de plus de 500 salariés l'objectif d'un quota de 40 % de femmes au sein des conseils d'administration et de surveillance ? Savez-vous que l'on dénombre aujourd'hui 40 % de femmes dans les conseils d'administration du CAC 40, 43 % dans les conseils d'administration des entreprises de + 500 salariés, 22 % dans les PME et 21% dans les ETI ? Mais que les femmes ne représentent que 18 % des postes de direction ?

Cette édition abordera l'historique et les enjeux de la féminisation du pouvoir, les outils et les pistes afin de soutenir les femmes dans leur développement de leadership, ainsi que les leviers de progression.

Comment faire bouger les lignes

Après un dialogue avec Diane Ducret et une keynote d'Angélique Gérard, directrice de la relation abonnée de FREE, dirigeante-fondatrice d'Iliad et auteure de Pour la fin du sexisme ! (Editions Eyrolles), La Tribune réunira plusieurs intervenant pour une table ronde sur « La gouvernance au féminin : comment faire bouger les lignes » qui interrogera les pratiques et partager les expériences sur le territoire régional :

  • Muriel Avinens, directrice du site de Dell Technologies à Montpellier, Senior Director Finance & Sales Operations France
  • Johanna Di Pietro, chef d'escadron en charge du cabinet de communication de la gendarmerie
  • Laurent Gauze, 2e vice-président de Perpignan Méditerranée Métropole
  • Diane Ducret, écrivaine
  • Angélique Gérard, directrice de la relation abonnée de FREE, dirigeante-fondatrice d'Iliad.

Enfin, en cette année 2020 si particulière, marquée par la pandémie mondiale du coronavirus qui affecte l'économie mondiale, il n'était pas question pour La Tribune de remettre des prix comme les années précédentes. Pourtant, certaines femmes de notre territoire se sont mobilisées et, par leur engagement, leur générosité et leur énergie, ont insufflé une mentalité de pionnières et démontré une extrême résilience.

C'est donc tout naturellement qu'elles seront à l'honneur de cette soirée du 22 septembre, pour leurs actions pendant et après le confinement, pour leur courage, leurs idées et le message de force qu'elles ont su porter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :