Club de l'éco : quand la dynamique économique redéfinit les solutions immobilières

 |   |  569  mots
Cette nouvelle édition du Salon de l'immobilier attend plus de 7000 participants en trois jours
Cette nouvelle édition du Salon de l'immobilier attend plus de 7000 participants en trois jours (Crédits : Salon de l'Immobilier)
Le nouveau Club de l'éco, organisé par Objectilf-La Tribune lors du Salon de l'immobilier, le 16 mars, zoomera sur les nouvelles solutions en cours d'exploration pour passer "du fait urbain au fait économique".

Le prochain Salon de l'immobilier, qui se tiendra du 16 au 18 mars au Corum de Montpellier, attend plus de 7 000 visiteurs sur plus de 4 000 m2 dévolus aux promoteurs, constructeurs de maisons, agences, etc. Parmi les temps forts de cette 1e édition de l'année, le nouveau Club de l'éco organisé par Objectif-La Tribune étudiera la façon dont la politique d'aménagement urbain est conduite aujourd'hui pour maximiser l'attractivité du territoire, en lien avec les acteurs économiques eux-mêmes.

En effet, le territoire métropolitain jouit d'une forte attractivité économique, qu'illustrent les derniers chiffres disponibles pour l'année 2017 : 81 000 m2 transactés de bureaux (+ 24 %), 97 000 m2 de locaux d'activités (+ 30 %) et 107 463 m2 de foncier vendus. Une dynamique puissante, qui pousse la SERM-SA3M, le bras armé de la Métropole sur ces sujets, à revoir ses solutions foncières et immobilières pour coller au plus près des besoins des entreprises.

Le SAE, un nouvel outil itératif

Ainsi, la Métropole a mis en place, en 2017, un schéma d'accueil des entreprises (SAE) pour co-construire un projet d'aménagement faisant la part belle au développement économique et à l'accueil des entreprises, que la SERM-SA3M viendra présenter sur ce Club de l'éco. L'une des particularités du SAE, pensé comme un processus d'amélioration continue, est d'y associer les acteurs économiques locaux au sein d'un comité de suivi afin de mieux prendre en compte leurs besoins présents et futurs.

"Le territoire de Montpellier se caractérise par une forte complémentarité entre, d'un côté, la SERM-SA3M qui est un acteur opérationnel, organisant l'offre et portant une vision de la ville à trente ans, et de l'autre, le tissu des start-ups locales sur lesquelles il s'appuie pour intégrer les nouveaux usages", confirme Michael Lalande, cofondateur d'Idéalys.

De nouveaux ambassadeurs du territoire

Parmi ces nouveaux usages en fort développement : le co-working et les espaces partagés, que la SERM-SA3M peut intégrer désormais dans certains cahiers des charges adressés aux promoteurs. "Les aménageurs gèrent la demande classique de locaux d'activité, mais nous avons aujourd'hui une génération de start-ups qui manquent parfois de visibilité et pour lesquelles un bail classique de type 3-6-9 peut être un frein. Il faut donc leur trouver des solutions d'installation adaptées. Nous leur permettons de se regrouper par affinités métiers, puis l'aménageur peut ensuite reprendre la main sur une installation autonome", décrit Nordine El Ouachmi, gérant de Bureaux & Co.

Au sein de la Métropole, le Conseil de développement porte notamment la voix des acteurs économiques au sein de l'institution. Sa présidente, Katia Vidic (cofondatrice de Nelis), insiste encore plus sur cette dimension partenariale, qui distinguerait Montpellier de Paris ou Marseille.

"La période où l'aménagement urbain consistait à parquer les entreprises dans des parcs d'activités est révolue. On doit désormais se réapproprier les locaux pour s'adapter aux nouveaux usages tels que le co-working. L'entreprise n'évolue plus de façon isolée. Elle interagit avec les autres, elle assure même un rôle d'ambassadeur à l'extérieur. L'ancrage territorial à Montpellier peut être valorisant pour une entreprise car il l'aide à montrer qu'elle appartient à un écosystème innovant. L'aménagement devient alors un levier de cet écosystème."

Programme disponible et inscriptions au Club de l'éco sur ce lien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :