LRMP : un nouveau nom pour booster l’export ?

 |   |  748  mots
L'aéronautique positionne déjà le LRMP comme région leader en Europe : que pourra lui apporter la future identité régionale ?
L'aéronautique positionne déjà le LRMP comme région leader en Europe : que pourra lui apporter la future identité régionale ?
Les 2es Rencontres de la Nouvelle Région, organisées le 24 mai à Narbonne par Objectif Languedoc-Roussillon et La Tribune Toulouse, s’interrogeront sur le potentiel du nom du LRMP, en particulier pour les secteurs qui portent déjà la région à l’international. Les grands patrons de l’aéronautique, de la santé, du tourisme et de la viticulture échangeront sur cet enjeu lors d’une des deux tables-rondes de l’événement, où sont attendus 400 participants.

Un des temps forts des 2es Rencontres de la Nouvelle Région, organisées le 24 mai au Théâtre Scène Nationale de Narbonne (de 9h30 à 16h) par Objectif Languedoc-Roussillon et La Tribune Toulouse, concernera la première table-ronde de cette journée de débats, centrée sur la mission assignée au futur nom du LRMP. La nouvelle identité régionale permettra-t-elle de mieux identifier ce territoire vu de l'étranger, et donc d'accélérer le business des filières qui performent déjà à l'international ?

Entre ciel et mer

Cette table-ronde verra les interventions d'Éric Rumeau, directeur général de Mapaero (Pamiers, 09), premier fabricant européen à introduire les peintures à l'eau sur le marché aéronautique, et acteur de poids au sein de cette filière qui, avec 86 000 emplois directs dans l'aéronautique et le spatial, positionne le LRMP au rang de première région européenne en la matière.

Du côté du Languedoc-Roussillon, l'industrie phare, renforcée par Midi-Pyrénées, demeure le tourisme, avec 13 Mds € de recettes touristiques et un rang de première région en France pour la capacité et la fréquentation de l'hôtellerie de plein air. Le nouveau nom devra conforter ce potentiel qu'incarne un autre des débatteurs, Gilbert Ganivenq, président du groupe de promotion immobilière Promeo (Sète, 34), dont la filiale Vacalians, co-détenue par 21 Centrale Partners, est le leader européen de l'hôtellerie de plein air.

« Il va falloir exister et attirer dans l'Europe des régions. Alors je plaide pour Pyrénées-Méditerranée. Le nom doit positionner le territoire sur une carte. La Méditerranée parle à tout le monde et c'est aussi un outil de développement économique et touristique. Je voudrais retrouver ce que produisent les mots Provence ou Côte d'Azur... D'autant que le nom de Méditerranée n'est pas utilisé par une autre région, ce qui est extraordinaire ! », analyse Colette Certoux, présidente de la Fédération régionale du Nautisme Languedoc-Roussillon, membre du Comité du Nom.

« Faire rêver » ?

Un autre axe prioritaire du LRMP, avec la moitié de la superficie régionale dédiée à l'agriculture, réside dans la viticulture : premier vignoble mondial en superficie pour les vins d'origine, la région doit renforcer sa dynamique, face à la concurrence grandissante des vins du nouveau mode, à travers un nouveau marketing. C'est un message que porteront, lors de ce débat, Michel Defrancès, président de l'interprofession des vins du Sud-Ouest, et Jacques Gravegeal, président de Pays d'Oc et président de l'interprofession Inter Sud de France : ils pourront même imaginer comment fonctionnera l'imbrication des deux marques régionales, peu évidente à cette heure...

« Ce qui m'interroge, c'est la méthode : on ne fait rêver personne, on ne dit pas ce qu'on veut faire de cette région. Quel est le projet ? Comment va-t-on marketer cette région ? », s'interrogeait déjà Bertrand Girard, président du directoire du groupe coopératif audois Vinadeis, lors des 1ères Rencontres de la Nouvelle Région, en mai 2015 à Montpellier.

Le potentiel de la Silver économie

Enfin, la santé et la e-santé, auxquelles Objectif Languedoc-Roussillon consacre son Sommet économique 2016 le 3 mai à Montpellier, occuperont aussi une part centrale des débats : le secteur, avec plus de 240 000 emplois et 538 établissements de santé publics et privés, pèse lourd, comme pourra l'attester Guy Bastide, président du groupe Bastide, Le confort médical (Nîmes, 30), spécialisée dans la vente de matériel médical. Le potentiel de la Silver économie, générateur de devises lui aussi au travers du tourisme médical, devrait être stimulé par le nouveau nom du LRMP.

« Midi-Pyrénées ayant été retenue par l'État dans les cinq régions pilotes de la Silver économie, nous finalisons le projet ESPASS (espaces de parcours santé sociale, NDLR), pour favoriser l'innovation et anticiper les besoins dans le maintien des seniors à domicile », rappelle Michel Boussaton, conseiller régional délégué à la santé.

Le programme des 2es Rencontres de la Nouvelle Région, pour lesquelles les inscriptions sont toujours ouvertes, verra aussi des chefs d'entreprise venir pitcher sur le potentiel attractif de la nouvelle identité régionale, une 2 table-ronde et un débat interactif, couplé à une consultation autour du nom, conclure la journée.

Un service de navettes sera proposé entre Toulouse et Narbonne de 7h30 à 17h (sous réserve d'un nombre minimum de réservations).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2016 à 11:55 :
Navettes à partir de Narbonne, c'est très symbolique..et inquiétant.
a écrit le 03/05/2016 à 12:27 :
la question du nom est essentielle en effet
pour les populations européennes qui constituent notre région et retrouvent l'esprit créatif qui a initié une autre forme de société plus ouverte. Quel retour de l'histoire à l'ouverture de l'An 1000 aux échanges culturels internationaux entre Wisigoths, Ibères, Celtes, Occitans, Anglais d'Aquitaine, Maures qui ont amené au Schisme protestant et à la Renaissance. Ces mêmes cultures des populations d'hier se retrouvent aujourd'hui et s'inscrivent dans un projet d'identité continentale et de travail collaboratif pour le futur de l'EUROPE. Aujourd'hui, nous construisons un futur commun en paix. Rien que cela !

Donner une identité à une territoire ne concerne pas que Nous mais c'est une question pour les Autres qui habitent le monde avec Nous, certains, sans nous connaître.
La question se pose donc aussi pour les entreprises qui sont les porte-drapeaux de ce territoire, de cette collectivité humaine, en lien avec les technologies et avec le monde de l'international culturel et de l'économique élargi ?

J'ai lu les souhaits de Pays d'Oc qui renvoie à une histoire dépassée
L'appellation Pyrénées Méditerranée qui renvoie à la géographie.
Dans un monde de demain globalisé, notre localisation géographique pour les Autres regards est importante. Peut être ? soit ! Mais Quid des sociétés des humains ?
Alors, je l'affirme en cette semaine de l'Europe,si le choix doit être géographique
notre région a déjà un nom Européen très court et logistique.
Elle s'appelle : Nord Ouest Méditérranéen. = N.O.M North West Mediterranean - NOWM
Devons nous prendre un NOM pour 10 ans ou pour 100 ans? ou 1000 ans ?
Si c'est le siècle notre dimension, alors il nous faut intégrer la zone au sens le plus large.
A cette idée d'espace et de temps, j'associe celle du drapeau et de l'image internationale.
LE drapeau devrait nous situer sur une carte de Méditerranée et abandonner la croix occitane. Réalisme !
le NOM C'est tout un programme au premier degré et une revendication au second degré vis à vis de l'ETAT Parisien qui vient de nous retirer 28 M de subventions universitaires.

J'ajoute que cela fait sens aussi vis à Vis de la Catalogne et de son chemin actuel qui n'est pas fini et qui est déjà et sera notre partenaire pour un futur collaboratif à 20 ans.
Je n'ai aucun pouvoir et l'entre soi politique continue sur la force de son inertie culturelle.

Juste des idées et Une idée de plus à offrir
Rien n'oblige les acteurs économiques qui sont les moteurs de la fusée NOM de se créer un drapeau collectif Européen, car l'Europe elle, est connue partout dans le monde.
Donc, à ce monde économique de trouver son image pour l'exportation économique régionale et surtout une identité EuroRégionale dans un monde à construire ouvert!
Questions d'une femme aux hommes des pouvoirs:
A t'on demandé leur avis à nos voisins ? Sont ils invités à Narbonne pour parler futur ?
Le débat n'est pas encore terminé de mon point de vue.
Et je le dis clairement en tant que membre de Nous citoyens de la région,
LE politique local ou national n'a pas à enfermer, limiter, exiger, imposer une seule idée de l'identité pour les acteurs dans un espace aussi divers et européanisé que la région.

L'économie de demain est déjà collaborative et libérée des limites de territoires.
Les frontières ne font plus sens.
La créativité est transnationale et les marchés croisés, sans armes, ni jalousies.
NOM c'est un projet collectif de demain de faire AVEC les uns ou/et les Autres, dans la diversité qui nous identifie, LE Moyen âge et des fiefs c'est fini ! C'est vieux !

LE monde est ouvert malgré nos peurs,nos freins naturels. Des réseaux d'acteurs créent une autre dynamique vivante qui monte vers des espaces à (re)découvrir et des liens à (re)tisser depuis chaque point d'attache, soit !
La région du N O M dit-elle OUI au MONDE de son EURO Région d'abord ?
Certains en seront d'accord !
a écrit le 03/05/2016 à 11:36 :
LRMP, dénomination transitoire, ne suscite aucune controverse et conviendrait à tous. Dommage que cette appellation soit trop longue !

L'abréger en conservant le premier et le dernier terme : "Languedoc-Pyrénées" est de très loin la meilleure proposition de toutes celles vues ou entendues jusqu'ici. Ce nom permet de rester fidèle aux dénominations d'origine sans exclure les particularismes régionnaux. Il convient également à ceux qui veulent une référence au pays d'Oc, aux Pyrénées, à la localisation géographique, etc.

Un autre point non négligeable en terme de communication : le nom débute par "L", ce qui nous changera (pour les ex-habitants de MP) de notre ancien positionnement toujours en fin de liste.

Espérons que le bon sens l'emportera. Ce nom sera le notre à l'avenir.
Michel - Toulouse
a écrit le 02/05/2016 à 17:14 :
Alors que notre voisine PACA semble pencher vers "Provence + ??" ou rester "PACA", il faut que LRMP ait un nom court, simple, englobant tout le monde et pas destiné à favoriser un ou l'autre secteur, viticole, touristique, retraités... Trop clivant !

Partons sur "Grand Sud" ou "Dorne", au moins l'objectivité du premier et le WTF du second nous assurent de ne pas nous louper ! Franchement, qui ne voudrait vivre à Dorne ?
Réponse de le 03/05/2016 à 11:29 :
LRMP, dénomination transitoire, ne suscite aucune controverse et conviendrait à tous. Dommage que cette appellation soit trop longue !

L'abréger en conservant le premier et le dernier terme : "Languedoc-Pyrénées" est de très loin la meilleure proposition de toutes celles vues ou entendues jusqu'ici. Ce nom permet de rester fidèle aux dénominations d'origine sans exclure les particularismes régionnaux. Il convient également à ceux qui veulent une référence au pays d'Oc, aux Pyrénées, à la localisation géographique, etc.

Un autre point non négligeable en terme de communication : le nom débute par "L", ce qui nous changera (pour les ex-habitants de MP) de notre ancien positionnement toujours en fin de liste.

Espérons que le bon sens l'emportera. Ce nom sera le notre à l'avenir.
Michel - Toulouse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :