MWC 2019 : le concours Miro In Cube affirme sa dimension européenne

 |   |  444  mots
Les finalistes du concours Miro in Cube, dont la 2e édition se déroulait au MWC
Les finalistes du concours Miro in Cube, dont la 2e édition se déroulait au MWC (Crédits : Mariama Diallo)
Pour sa 2e édition, Miro In Cube a vu grand. Co-organisé cette année par le récent réseau eurorégional d’incubateurs formé par l’Université de Perpignan, le Canòdrom de Barcelone et le Parc Bit de Palma de Mallorca, le concours d’innovation touristique prend une dimension internationale, comme l’atteste la finale organisée le 25 février au MWC.

Après des concours locaux organisés simultanément sur 3 jours, du 20 au 22 février, et ayant permis de sélectionner les trois meilleurs projets de chaque ville, la grande finale s'est tenue le 25 février en marge du forum mondial 4YFN, dédié aux dernières innovations technologiques et organisé dans le cadre du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone.

Le projet barcelonais Haiku s'impose

Neuf projets issus des trois incubateurs étaient donc en lice. Leur point commun : le thème de la gestion des flux touristiques à l'heure du tourisme de masse.

Le projet Haiku porté par quatre barcelonais s'est distingué en arrivant à la première place. Cette application de planification de voyage est destinée aux femmes désireuses de voyager seules.

Une fois commercialisée, la solution permettrait aux utilisatrices de réaliser leurs voyages de façon sécurisé grâce notamment à un système de géolocalisation et de traçage des parcours et des étapes effectuées. Pour une sécurisation maximale et une expérience authentique, elle prévoit également des mises en relations avec la population locale présélectionnée par des experts du voyage.

Parmi les autres projets, figuraient notamment Minguy (gagnant de l'édition perpignanaise du Miro In Cube), un projet d'application permettant de fluidifier intelligemment les flux de visiteurs dans les musées, Bcn4all, assistance personnalisée aux touristes retraités, handicapés ou en situation de dépendance visitant Barcelone et ses environs, ou encore eazzy, communauté touristique.

Un réseau d'incubateurs qui devrait s'agrandir

Mis en place il y a moins d'un an pour « échanger les pratiques et renforcer les synergies entre les trois structures », le réseau d'incubateurs franco-espagnol ambitionne de s'agrandir en accueillant de nouveaux incubateurs, notamment d'Occitanie. Ainsi, le Nubbo de Toulouse, créé il y a trois ans, devrait prochainement faire son entrée dans le réseau.

Le réseau pourrait également être dupliqué dans d'autres zones frontalières, notamment dans le cadre du projet de coopération d'universités européennes « Univers », ambitionnant de créer une université européenne entre la France (Perpignan - Montpellier), l'Espagne (Gérone - Lleida), l'Italie (Venise), l'Autriche (Klagenfürt) et la Slovénie (Primorska).

Un an environ après son ouverture, l'incubateur de l'UPVD a accompagné 18 projets (11 en incubation et 7 en pré-incubation), ainsi que des projets étudiants à vocation entrepreneuriale. Une seconde phase d'appels à projets devrait intervenir dans les semaines à venir.

L'incubateur accueille aussi bien des projets internes (portés par des étudiants et des personnels de recherche et doctorants), qu'externes dans les domaines privilégiés des ENR, du numérique, du tourisme et de l'environnement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :