Startup Weekend : la Tech perpignanaise renforce ses liens avec la Catalogne

 |   |  907  mots
Lors du Startup Weekend de Perpignan en 2018.
Lors du Startup Weekend de Perpignan en 2018. (Crédits : DR)
Pour sa 5e édition, le Startup Weekend de Perpignan vise un renforcement des liens entre l’écosystème Tech de Perpignan et de la Catalogne espagnole. Du 8 au 10 novembre prochain, les porteurs de projets testeront leurs idées et perfectionneront leurs approches devant un jury 100 % international.

Le Startup Weekend de Perpignan revient pour une nouvelle édition, du 8 au 10 novembre prochain. Il propose, cette année, un jury d'experts internationaux, pour permettre aux participants d'élargir leurs contacts au-delà des frontières françaises, notamment vers Barcelone et la Catalogne espagnole.

Parmi les membres de ce jury figurera Carlos Gonzalo, responsable des activités de la communication et des TIC, à la Chambre de commerce française de Barcelone. L'objectif de la CCI est de renforcer son club d'entreprises de la tech à Barcelone, pour multiplier les opportunités d'affaires.

700 entreprises françaises

"La Catalogne espagnole compte plus de 700 entreprises françaises, dont 200 sont affiliées à la French Tech, explique Carlos Gonzalo. La France est le premier pays d'exportation pour la Catalogne (16,6 %, des biens exportés de janvier à juillet 2019, devant l'Allemagne à 9,9 % et l'Italie à 8,9 %, ndlr). Il y a beaucoup de potentiel et nos services ont une branche dédiée aux start-ups, en activité depuis quatre ans. En ce sens, nous avons des intérêts communs avec nos interlocuteurs de Perpignan, comme le Pôle Action Média qui co-organise le Startup Week-end de Perpignan ou l'Agence de développement économique Pyrénées Méditerranée Invest."

Pour l'autre membre du jury, Anna Carbonell I Bujons, professeure associée à l'Université de Gérone et experte en gestion des identités numériques, des événements comme ce weekend contribuent à renforcer les liens entre Catalogne du sud et du nord.

"Il nous faut des personnes ambassadrices qui font des allers-retours, détaille-t-elle. La frontière est plus mentale que territoriale car la proximité culturelle est forte et le monde de l'internet est de toute façon international."

Confronter ses idées

Une culture internationale mise en valeur par les organisateurs de l'événement : le PEPS (Pôle Expansion Perpignan Sud) et Pôle Action Média ont donc invité également l'entrepreneur Pierrick Chabi, qui a grandi en Côte d'Ivoire et au Bénin, Kym Yeardley, une Anglaise digital asset manager chez Braincities, et Anupam Kundu, qui a quitté la Silicon Valley pour lancer son entreprise RealValue.ai à Barcelone.

Cette diversité au sein du jury est peut-être aussi ce qui séduit des participants expérimentés, comme Emmanuel Stern, fondateur perpignanais de la société Onedirect, qu'il a revendue fin 2010. Depuis, l'entrepreneur dirige l'hôtel-restaurant La Villa Duflot à Perpignan, mais se plait aussi à coacher des start-ups, voire même à investir à leur capital. Celui qui présidé le Prix Alfred Sauvy (qui soutient le développement de jeunes entreprises dans les Pyrénées-Orientales) pendant trois ans a aussi été jury puis coach pour le Startup Weekend de Perpignan. Habité par la fibre entrepreneuriale, il revient cette année avec une casquette de candidat...

"J'ai envie de ne plus être spectateur uniquement mais acteur, déclare-t-il. L'idée, c'est de proposer des cabines de réalité virtuelle sur des sites touristiques qui ne bénéficient pas, comme le Futuroscope par exemple, de technologies permettant des visites à 360° grâce à un drone. Cela permettrait d'enrichir l'expérience client... C'est quelque chose qui marche très bien à Paris, avec Paris FlyView. C'est aussi une tendance très forte dans les parcs d'attraction... Grâce aux drones, la technologie de prise de vue devient plus accessible. Cela se traduirait par des cabines installées à proximité d'un site, par exemple sur celui des orgues de l'Ille-sur-Têt dans les Pyrénées-Orientales, ou au Pont du Gard, avec un partage de revenus avec la personne qui l'exploite.... Je veux profiter de l'événement Startup Weekend pour confronter cette idée, et ensuite décider de continuer ou d'abandonner."

Barcelone, friande de nouvelles technologies

Plusieurs coachs vont accompagner les entrepreneurs en herbe tout au long du weekend. Parmi eux, on retrouvera Christian Marion Carreras, co-fondateur de la start-up Famileo et ex-délégué French Tech à Barcelone.

"Barcelone est un des premiers hubs French Tech étrangers, affirme-t-il. Cette ville est ouverte, cosmopolite et friande de nouvelles technologies, c'est un très bon point d'attaque pour tester de nouveaux produits ou pour ouvrir un deuxième bureau. Perpignan a cette chance d'avoir ce marché à quelques kilomètres, pas besoin d'aller à Paris. Je lance moi-même Famileo à Barcelone, car notre solution de communication entre grands-parents et petits-enfants devrait trouver sa place dans une société espagnole très tournée vers la famille."

Famileo devrait ainsi rejoindre les start-ups françaises installées à Barcelone, comme récemment les jeunes pousses accompagnées par le Pôle Action Média qui possède un espace de travail sur place grâce au campus de l'IDEM : Optidigital ou HelloMyBot.

De Criteo à La Fourchette

D'autres entreprises ont déjà sauté le pas, comme le rappelle, Guillaume Rostand, actuel président de la French Tech Barcelone : "Criteo, Papernest, La Fourchette ou plus récemment Welcome to the Jungle, sont installés à Barcelone. C'est une ville dynamique, avec une bonne qualité de vie, ce qui peut être un argument de recrutement dans le contexte très tendu du marché des développeurs. La French Tech Barcelone mise aujourd'hui sur des liens renforcés avec nos homologues de Perpignan et Toulouse".

Mais pour Guillaume Rostand, la question du financement des start-ups installées en Catalogne peut être problématique. Il en a d'ailleurs fait un objectif prioritaire de sa délégation : "On débroussaille le sujet de la Catalogne pour les fonds d'investissements français", conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :