Comment TRAKmy se positionne pour déjouer les tentatives de vol

La startup nîmoise TRAKmy a développé une plateforme IOT associée à des traceurs GPS. Après avoir ciblé le marché des voitures de collection et de sport, la société élargit son champ d’application, notamment aux bateaux.

3 mn

TRAKmy adresse la problématique des vols de voitures ou de bateaux.
TRAKmy adresse la problématique des vols de voitures ou de bateaux. (Crédits : DR)

Depuis sa création en août 2019, la startup TRAKmy, spécialisée dans les traceurs GPS associés à une application mobile, cible la problématique des vols.

« Nicolas Luforet, le fondateur de TRAKmy, est un amoureux des voitures de collection, raconte Mathieu Pla, responsable du développement commercial. Il cherchait à sécuriser son bien mais aucun traceur ne convenait à sa demande. Il s'est rapproché d'une société belge qui proposait un traceur autonome, sans câblage, avec une durée de vie dépassant un an sans avoir à le recharger. De là est née l'idée de développer une application mobile de suivi. »

La nouvelle parade des plaisanciers

Incubée au Bic Innov'up de Nîmes et soutenue par la Région Occitanie et de Nîmes Métropole, TRAKmy TRAKmy emploie sept salariés.

Elle a démarré la commercialisation de sa technologie en 2020. Utilisant le réseau Sigfox, ses traceurs étanches, dont l'autonomie est de cinq ans, sont reliés à une plateforme IOT qui crypte et hache les données avec des technologies blockchain. L'application mobile associée synchronise la position du traceur qui émet alors un signal GPS et alerte dès qu'il sort de sa zone préalablement définie.

Très rapidement, la startup a élargi son champ à tous les véhicules ainsi qu'aux motos, et se lance aujourd'hui sur le marché de la plaisance.

« 1.200 bateaux font l'objet de vol chaque année et moins de 5% sont retrouvés, affirme Mathieu Pla. Grâce à notre technologie, le plaisancier peut créer une zone de sécurité entre 50 mètres et 2 kilomètres. TRAKmy donne la position GPS du bateau toutes les 15 minutes, sur les zones côtières en France et en Europe. »

L'application permet d'accueillir jusqu'à dix traceurs à la fois, de manière à pouvoir équiper voilier, moteur et annexe. Elle peut même aller au-delà pour les professionnels et gestionnaires de flottes de bateaux.

8.000 traceurs en France

Basée sur un modèle économique simple, l'offre de TRAKmy propose la vente du traceur à 99 euros TTC incluant la première année d'abonnement. Deux formules prennent ensuite le relai : un abonnement classique à 46,80 euros TTC par an (soit 3,90 euros/mois) ou un abonnement mensuel à 5,90 euros.

Grâce à sa technologie pouvant intégrer en natif tout objet IOT, TRAKmy a une marge de manœuvre considérable. Il y a quelques mois, la société a apporté sa contribution aux établissements de santé et aux transporteurs pour lutter contre les vols de matériels sensibles tels que les masques de protection et gels hydroalcooliques.

Présente sur le digital via son site e-commerce, la startup gardoise vend sur les marketplaces (typeAmazon, Ebay...) mais cible aussi le marché BtoB avec une plateforme dédiée aux entreprises (BTP, paysagistes, loueurs de véhicules, élagueurs...).

TRAKmy, qui a commercialisé à ce jour près de 8.000 traceurs, notamment auprès d'Eiffage ou Alstom, a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 500.000 euros. En phase de prospection sur de nouveaux traceurs, elle annonce vouloir rapidement doubler son chiffre d'affaires.

« Notre objectif est de sélectionner les meilleurs objets connectés GPS du marché et les rendre compatibles avec notre technologie, explique Mathieu Pla. L'an prochain, nous visons la commercialisation de 20.000 traceurs puis nous envisagerons un développement à l'international. »

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.