Pourquoi la licorne Swile rachète Okarito

La licorne montpelliéraine Swile, spécialisée dans les avantages salariaux dématérialisés et l’engagement collaborateurs, boucle sa 4e opération de croissance externe. Elle vient d’acquérir la startup parisienne Okarito, qui a développé une plateforme de réservation de voyages professionnels. La solution va rejoindre la boîte à outils à destination des RH que Swile rassemble dans une "super application".
Cécile Chaigneau

4 mn

La licorne montpelliéraine Swile vient d’acquérir la startup parisienne Okarito, qui a développé une plateforme de réservation de voyages professionnels.
La licorne montpelliéraine Swile vient d’acquérir la startup parisienne Okarito, qui a développé une plateforme de réservation de voyages professionnels. (Crédits : DR)

Sa « super-app », comme l'appelle Loïc Soubeyrand, est encore en phase de test mais sur son calendrier, le fondateur de la licorne montpelliéraine Swile a prévu de la lancer au cours du premier semestre 2022. Alors que Swile (alors prénommée Lunchr) s'était concentrée, à sa création, sur la pause-déjeuner et rapidement sur le titre-restaurant dématérialisé, elle s'est positionnée depuis sur le marché des avantages salariés (titres-restaurant, titres-cadeaux, titres-mobilité...) et développe cette application qu'elle veut être la boîte à outils des RH.

Et Swile vient de rajouter un outil supplémentaire en rachetant la startup parisienne Okarito. Créée en 2018 par Rémi Duvoux et Brice Huet, Okarito a développé une plateforme de réservation de voyages professionnels (hôtel, avion, train et locations de voiture), proposant une gestion centralisée qui permet de s'affranchir des notes de frais dans une interface unique. La startup, qui emploie 17 personnes, annonce 500 clients, parmi lesquels Payfit, Bio C Bon, Welcome to the Jungle, Amundi, SoPress ou Winamax.

Loïc Soubeyrand ne précise pas le montant du chiffre d'affaires réalisé par Okarito. Tout comme il ne commente pas les chiffres de 56,15% du capital acquis pour la somme de 3,37 millions d'euros...

Swile reprend les 17 salariés « et on va même investir, notamment par des recrutements », ajoute le dirigeant montpelliérain, qui précise que les cofondateurs restent aux commandes.

Les effectifs de Swile s'élève aujourd'hui à 700 salariés en France et au Brésil, se rapprochant de l'ambition de monter à un millier d'ici 2022 comme l'avait annoncé Loïc Soubeyrand au moment de sa 4e levée de fonds (série D) de 175 millions d'euros en octobre 2021.

La fin des notes de frais

Avec 15.000 stations de trains couvertes, 400 compagnies aériennes, 2 millions d'hôtels partenaires et 120 pays disponibles pour la réservation de véhicules de location, la plateforme Okarito propose un large choix et « garantit les meilleurs prix du marché », promet Loïc Soubeyrand.

Sur la même interface, un salarié peut ainsi comparer des milliers d'offres, réserver, modifier ou annuler sa réservation pour une ou plusieurs personnes, et bénéficier d'un service client internalisé basé en France. La solution permet aussi de supprimer les notes de frais en centralisant les paiements sur le compte de l'entreprise. Du côté des RH, c'est la fin de la gestion des notes de frais, avec la possibilité de paramétrer des règles budgétaires et de facturation.

« Avec cette acquisition, nous renforçons notre proposition de valeur sur le segment des déplacements professionnels, une étape essentielle quand on sait que 70% des frais professionnels sont issus des déplacements professionnels, déclare Loïc Soubeyrand. Ce sujet des déplacements professionnels est donc haut sur la liste des priorités ! Les employés remontent que faire des avances et des notes de frais sur petits montants est acceptable, mais dès qu'on parle de booker une chambre d'hôtel ou un transport, ça peut vite chiffrer... Le marché des petites entreprises est sous représenté car en général, elles ne sont pas équipés d'outil, et dans les grands groupes, ils sont équipés mais de solutions inadaptées et obsolètes. »

De la fintech à la worktech

La solution Okarito va donc rejoindre la super-app de Swile.

« Avec ce rachat, nous confirmons ainsi un peu plus notre évolution du statut de fintech à celui de worktech », souligne Loïc Soubeyrand.

Avant sa 4e levée de fonds, Swile a levé 15 millions d'euros (seed/série A) en 2018, 30 millions d'euros (série B) en 2019 et 70 millions d'euros (série C) en 2020. L'entreprise opère en France et au Brésil, où elle annonce 750.000 utilisateurs et 25.000 entreprises clientes (dont Carrefour, Le Monde, PSG, Airbnb, Spotify, Red Bull ou TikTok).

Le rachat d'Okariko est sa 4e opération de croissance externe pour Swile après l'acquisition de Sweevana en septembre 2020 (solution de titres-cadeaux à destination des comités sociaux et économiques), de Briq en novembre 2020 (mesure et de pilotage de l'engagement des salariés) et de la startup brésilienne Vee Beneficios en février 2021 (services dématérialisés pour les salariés).

« Nous poursuivons l'enrichissement de notre proposition de valeur et il y a encore beaucoup de segments à couvrir, comme sur la formation ou sur le volet administratif, déclare Loïc Soubeyrand. Nous le ferons mais ce ne sera pas systématiquement via de la croissance externe. Nous bâtissons aussi un écosystème fort de partenaires qui peuvent venir connecter leur solution à la super-app de Swile. »

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.