Statut Étudiant Entrepreneur : cap sur l'innovation

 |   |  419  mots
Sylvie Sammut, directrice de Pepite-LR
Sylvie Sammut, directrice de Pepite-LR (Crédits : S.S.)
Sylvie Sammut, directrice du dispositif Pepite-LR, décrypte le nouveau statut étudiant entrepreneur lancé le 15 septembre dernier par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. À qui s'adresse-t-il ? À quoi sert-il ?

Sur les bancs d'écoles, les idées foisonnent. Pour capter et faire émerger les projets les plus ambitieux des étudiants, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche prend le pari de faire entrer la dimension d'innovation entrepreneuriale au coeur du cursus des étudiants et faire ainsi, de l'entrepreneuriat, un vecteur d'insertion professionnelle.

  En quoi consiste le dispositif Pepite-LR ?

Sylvie Sammut, directrice de Pepite-LR : Le Pôle étudiant pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (Pepite) fait suite au PEE (Pôle étudiant entrepreneur). Il en existe 25 en France. Dans notre région, il regroupe neuf établissements, dont cinq universités et quatre écoles. C'est un dispositif national coordonné par Jean-Pierre Boissin et lancé par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Ses missions sont l'information et la sensibilisation à l'entrepreneuriat, la formation et le pré-accompagnement des porteurs de projet à fort potentiel.

Qu'est ce que le statut étudiant entrepreneur ?

Il existe deux formats : le statut et le diplôme. Le statut étudiant entrepreneur offre la possibilité d'un emploi du temps aménagé, similaire au statut des étudiants sportifs de haut niveau, dans le but de lancer une activité. Il permet également aux anciens étudiants de revenir dans le circuit pour se concentrer sur leur projet entrepreneurial tout en bénéficiant des avantages sociaux. Le statut est attribué par une commission. Le diplôme d'étudiant entrepreneur (DEE) est, quant à lui, porté par la COMUE Languedoc-Roussillon (ex-PRES), permet aux étudiants d'être accompagné durant un an par un enseignant spécialiste du domaine et d'un mentor privé, issu d'une pépinière ou d'un réseau. En fin d'année, l'étudiant devra soutenir un business plan qui validera son diplôme.

Le caractère innovant des projets est-il privilégié ?

L'innovation a été intégrée dans la définition du dispositif Pepite, alors qu'elle n'y figurait pas dans l'ancien PEE. Il y a donc une vraie volonté d'inclure un caractère innovant aux projets accompagnés. Mais je précise que cela concerne toutes les innovations, sociales, technologiques, de produits... L'étudiant dispose d'une année pleine pour creuser, développer et tester son innovation, notamment grâce à nos partenariats avec les couveuses. En soit, le DEE est innovant car il est le premier du genre né grâce à un collectif d'universités et d'écoles.

L'une des start-ups bien connues, issue de ce dispositif, est 1001Pharmacies, portée notamment par Cédric O'Neill et Sabine Safi.

Plus d'informations : Pepite-LR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :