Start-up Week-end, un concept dont s'est emparée Visionari

 |   |  451  mots
La start'up est dans le pré, à Toulouse
La start'up est dans le pré, à Toulouse (Crédits : Visionari)
Nés aux États-Unis, les "Start-up week-ends" créent une émulation en faveur d'un entrepreneuriat innovant. Un concept que Visionari reproduit et pousse dans ses retranchements au service des entreprises et de l'enseignement.

500. C'est le nombre total de participants que Visionari, agence conseil dirigée par Pierre Alzingre, ancien directeur de la pépinière Via Innova, s'est évertuée à immerger dans l'expérience de l'entrepreneuriat via le concept du "Start-up week-end".

Le principe ? Rassembler dans un temps donné (entre deux et cinq jours selon le format) des porteurs de projet, des experts en création d'entreprise, des personnalités référentes afin de créer, en équipe, des projets d'entreprises et de provoquerr une émulation en faveur de l'entrepreneuriat.

Si Visionari exerce au quotidien son activité de conseil auprès des entreprises déjà en activité afin de les aider à innover, Pierre Alzingre s'est emparé du concept des "Start-up week-ends" pour le décliner sous différents formats.

Dès octobre 2011, l'aventure démarrait à Lunel avec "La start-up est dans le pré". Depuis, l'idée a fait mouche et s'est exportée en Lozère, à Paris, puis à Toulouse.

Face à cet élan en faveur de l'entrepreneuriat, la Dirrecte a accordé son soutien à l'événement dans le cadre de l'octroi, au cas par cas, du fonds de revitalisation des territoires.

Au regard du succès que rencontre le concept, c'est donc tout naturellement que Pierre Alzingre le transpose au service de l'enseignement et le décline pour « connecter les talents des écoles avec le monde de l'entrepreneuriat et permettre à des étudiants de vivre l'expérience de la création d'une start-up. »

Trois "Start-up Lycée" se sont déjà déroulés à Lunel, Agde et Pézenas depuis décembre dernier. Un "Staps & Start-up" destiné aux filières du sport s'est tenu au printemps dernier. Un "Start-up Challenge" aura lieu en partenariat avec l'école de commerce ESGCF les 5, 6 et 7 novembre prochain à Montpellier. Enfin, un deuxième « Patent Shaker » sera organisé les 1er et 2 décembre à destination de projets Biotech avec le master Biotin de l'Université de Nîmes.

À chaque événement, Visionari crée une boite à outils adaptée, inspirée des méthodes Agile. Test de personnalité, programme de travail sur les pitchs, questionnaire issu de l'APCE, lean canvas (outil permettant de documenter et de valider un business model)...

"Sur la centaine de projets évoqués lors de ces rencontres, reconnait Pierre Alzingre, il existe un réel potentiel pour cinq d'entre elles. Le but n'est pas de créer des projets à tout-va mais de donner l'envie à ces étudiants de devenir entrepreneur ou intrapreneur. Il faut diffuser l'esprit entrepreneurial et la culture de l'innovation le plus tôt possible.

D'ici six mois, Visionari mettra en ligne, en collaboration avec Nelis, une plate-forme dédiée aux différents événements, répertoriant les boîtes à outils et le process d'organisations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :