Sportihome lève 600 000 € pour booster ses réservations

 |  | 505 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Sportihome, start-up montpelliéraine proposant une plate-forme de réservation de logements au plus près des spots de pratiques sportives, vient de réaliser une levée de fonds de 600 000 €. Objectif : accélérer ses réservations.

La start-up montpelliéraine, créée en 2017, met en relation des passionnés de sport et permet de passer ses vacances au plus près des spots sportifs. Elle vient de boucler sa seconde levée de fonds.

Réalisée auprès de business angels, cette levée de 600 000 € porte à 1,5 M€ le montant total des financements obtenus par l'entreprise.

L'opération a pour vocation d'accélérer les réservations sur sa plate-forme, qui regroupe déjà 6 000 logements dans une trentaine de pays et 25 000 membres adeptes de sport.

Une stratégie de « smart money »

L'objectif de la levée de fonds est de quadrupler voire quintupler le nombre de réservations sur la plate-forme dans les six prochains mois. Par ailleurs, l'opération permettra d'intégrer de nouvelles compétences dans la société.

« Les business angels sont des entrepreneurs qui croient au projet, explique Sylvain Morel, co-fondateur et directeur d'exploitation de Sportihome. 80 % des premiers business angels, qui avaient investi lors de la première levée de fond, ont réinvesti. On a aussi intégré quelques nouveaux associés comme Manuel Jaffrin de GetApp, ou Olivier Brourhant de Mantu. Ils ont des compétences qui nous intéressent, dans le web et dans le développement à l'international notamment. »

Cette stratégie de « smart money » devrait permettre à Sportihome de continuer son développement. L'entreprise prévoit de dupliquer son modèle sur les marchés européens d'ici quelques années.

« Sur les marketplaces, il faut attendre d'avoir une certaine base avant de prétendre à une levée de fonds de série A », détaille Sylvain Morel.

Sportihome envisage une nouvelle levée de fonds au début de l'année 2020 dont le montant serait compris entre 2 et 4 M€.

S'adapter aux conditions météo

En parallèle, la start-up a lancé fin janvier 2019, un programme R&D financé en partie par l'Etat via bpifrance et par la Région Occitanie (programme PIA3). Ce programme va permettre de suggérer des destinations aux membres de la communauté en fonction des conditions météo adaptées au sport pratiqué.

« On va construire un assistant d'organisation de week-end sport. Nos membres recevront des notifications pour proposer tel ou tel hébergement en fonction de la météo sur les spots. C'est une offre différenciée de tout ce qui existe, on crée des vrais univers sportifs », complète le co-fondateur de Sportihome.

La société travaille déjà en partenariat avec des industriels digitaux de la météo comme Windguru, qui recense les conditions de vent et de vagues ou Surf report, qui indique la météo sur tous les spots de surf.

La livraison de ce programme est prévue pour fin décembre 2020. En attendant, Sportihome continue son développement afin de « mieux se faire connaître et devenir le plus gros possible, souligne Sylvain Morel. On veut passer de 5 000 à 10 000 ou 12 000 logements en France ».

Avec 6 salariés, Sportihome annonce un chiffre d'affaire prévisionnel 2019 de 220 000 €.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :