Kaducée, une application qui connecte infirmières et patients à domicile

 |   |  543  mots
Jean-Marc Zeglany, président de My Health France, à Carcassonne, propose l'application Kaducée permettant de connecter les infirmières à domicile et les patients
Jean-Marc Zeglany, président de My Health France, à Carcassonne, propose l'application Kaducée permettant de connecter les infirmières à domicile et les patients (Crédits : DR)
Lancée en avril 2019, l’application Kaducée by My Health France propose de mettre en relation les infirmières libérales avec les patients en demande de soins et de fluidifier le parcours du soin à domicile. Développée depuis Carcassonne (11), l’application sera disponible dans toute la France dès la fin de l’année.

Avec sa start-up My Health France, à Carcassonne (11), le biologiste audois Jean-Marc Zeglany veut adresser le marché des soins biologiques en accès libre, en plein développement. Une démocratisation qui passe par une application unique, centrée sur les besoins des infirmières libérales et des patients.

Sur l'application Kaducée, ces derniers peuvent indiquer les soins à effectuer et proposer trois créneaux horaires pour un rendez-vous à domicile. Un service utile pour des infirmières libérales, qui doivent jongler avec un planning serré tout en réduisant leurs frais kilométriques.

La solution est déjà disponible dans tous les départements en Occitanie (sauf dans les Pyrénées-Orientales où il sera lancé en fin d'année), dans les Alpes-Maritimes et depuis un mois en Île-de-France. Les autres départements de France métropolitaine pourront se connecter au service en décembre 2019.

Innover dans le soin en accès libre

L'application innove surtout en proposant d'élargir la fonction des infirmières libérales vers la réalisation d'actes biologiques sans ordonnance, comme un test de grossesse, un test HIV, une demande de bilan sanguin pour la pratique sportive ou pour des problèmes de fatigue chronique. Des soins en accès libre qui représentent déjà 16 % de l'activité de Kaducée.

"Une infirmière peut faire la prise de sang et l'amener ensuite en laboratoire, précise Jean-Marc Zeglany, fondateur et président de My Health France. Mieux, elles ont aussi la possibilité de transmettre directement les informations du patient au laboratoire : état civil, régime social ou antécédents. Cette digitalisation des informations sur le patient permet aux laboratoires de gagner du temps : au lieu de recevoir une centaine d'échantillons d'un coup via un coursier, ils peuvent recevoir des informations au fil de l'eau toute la journée et prendre de l'avance sur l'ouverture des dossiers avant la réception des échantillons."

Un service qui a aussi inspiré le modèle économique de Kaducée, comme l'explique Jean-Marc Zeglany : "L'application fluidifie l'accueil des laboratoires, ils ont ainsi intérêt à entrer dans un partenariat payant avec nous. Le service reste gratuit pour les infirmières et les patients, donc notre objectif est de nous positionner comme un apporteur d'affaires, non seulement pour les laboratoires, mais aussi pour les entreprises de vente de dispositifs médicaux comme les pansements ou les seringues utilisés par les infirmières".

Près de 2 000 infirmières connectées en quelques mois

Aujourd'hui, l'application compte 1 983 infirmières libérales pour 1 948 patients. Et si la région Occitanie est le territoire le plus représenté, Paris fait un démarrage encourageant avec 820 infirmières inscrites en un mois.

My Health France prépare d'ailleurs un contrat d'assurance spécifique pour les professionnels inscrits sur l'application.

"Ce contrat avec une importante compagnie d'assurance se nommera Kaducée et répondra aux enjeux des pratiques des soins infirmiers en libéral", précise le dirigeant de My Health France.

Incubée au sein de Maison de l'Innovation Alpha'[R], initiée par Carcassonne Agglo, la start-up compte désormais quatre salariés et dispose de 400 000 € de fonds propres, grâce à une subvention de la Bpifrance et un prêt de Créalia.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :