Export et croissance externe au programme de Medtech en 2016

 |   |  510  mots
(Crédits : Medtech)
La société montpelliéraine Medtech, spécialisée dans les robots chirurgicaux, a été distinguée par le cabinet d’audit et de conseil Deloitte dans la catégorie « Entreprise cotée » de son palmarès Technology Fast 50 Méditerranée. Elle avait déjà obtenu le prix « Révélation » lors de la précédente édition.

Avec une progression d'activités de 158 % entre 2014 et 2015, la société Medtech (cotée en bourse sur Euronext) affiche un rythme de croissance soutenu, d'après les estimations de Deloitte. Aussi, le 16 novembre à Marseille, le jury régional du palmarès Technology Fast 50 Méditerranée, organisé par le cabinet d'audit, l'a récompensée dans la catégorie « Entreprise cotée » pour ses aptitudes à créer de la valeur sur les cinq derniers exercices fiscaux.

Lors de l'édition précédente, la société spécialisée dans les robots chirurgicaux avait déjà été primée dans la catégorie « Révélation ».

« Nous avons confirmé les espoirs et ces deux reconnaissances successives souligne les bonnes performances de la société ces quatre dernières années », se réjouit Christophe Sibillin, le directeur administratif et financier de Medtech.

Les robots Rosa ™ performent

Les performances de la société montpelliéraine sont associées à la mise sur le marché de Rosa Brain, le premier robot chirurgical de Medtech (coût moyen: 310 000 € par unité). Dédié à la neurochirurgie, il assiste les professionnels de la santé en offrant trois atouts : « la précision, la rapidité et une approche mini-invasive », résume le dirigeant.

« La mise en marché de Rosa Brain a été autorisée en Europe depuis 2008 et aux États-Unis depuis 2009. Aujourd'hui, la société compte 51 Rosa Brain vendus dans le monde et plus de 2 600 procédures réalisées. La technologie est en train de s'installer dans la communauté médicale et notre emprise sur le marché ne cesse de s'accroître », détaille-t-il.

Un second produit de Medtech vient de faire son entrée sur le marché afin d' « élargir les champs d'application de la technologie Rosa». Il s'agit de Rosa Spine, un robot dédié aux procédures chirurgicales mini-invasives sur le rachis dont le prix « sur catalogue » s'élève à 590 000 €. À l'heure actuelle, un seul modèle a été commercialisé au CHU d'Amiens.

Un récent emprunt obligataire

Pour développer ses activités, Medtech avait réalisé une levée de fonds de 20 M€ en 2013 grâce à son introduction en Bourse. À cette époque, l'objectif de croissance que s'était fixée l'entreprise était d'atteindre un chiffre d'affaires de 20 M€ au 30 juin 2016.

Récemment, en novembre, la société a signé un emprunt obligatoire de 15 M$ au près d'Ally Bridge Groupe, « un fonds stratégique hongkongais, fortement présent sur les marchés américains et asiatiques et dans le secteur médical », indique Christophe Sibillin.

« L'idée avec cette emprunt est d'aller plus vite que ce que nous avions prévu en 2013 lors de l'investissement initial », déclare-t-il.

« Aller plus vite » signifie notamment accélérer le développement à l'international, notamment aux États-Unis et en Asie afin de s'assurer « une présence globale et mondiale».

« Dans les trois à cinq ans, nous souhaitons augmenter notre visibilité sur le marché et éventuellement compléter notre offre à travers de la croissance externe et de la R&D», conclut-il.

La croissance externe pourrait concerner les fournisseurs d'ancillaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :