L'Américain Zimmer Biomet rachète Medtech pour 164 M€

 |   |  485  mots
(Crédits : Medtech)
Zimmer Biomet, leader mondial dans les soins musculosquelettiques, a annoncé, le 18 juillet, l'acquisition de la société montpelliéraine Medtech (robots d'assistance chirurgicale). Son fondateur, Bertin Nahum, pilotera la branche robotique du groupe américain.

Groupe fondé il y a près de 90 ans à Warsaw (États-Unis), Zimmer Biomet annonce qu'il prend le contrôle de la société montpelliéraine Medtech dans le cadre d'une transaction hors marché. L'opération, dévoilée le 18 juillet, porte sur 58,77 % du capital du fabricant de robots dédiés à l'assistance du geste chirurgical (CA 2014-2015 : 6,5 M€).

Un partenariat de longue date

"Cette acquisition ne fait que prolonger un rapprochement déjà entamé par les deux sociétés, puisque Zimmer Biomet avait racheté les brevets du 1er robot produit par Medtech pour la pause orthopédique, précise Sophie Munoz-Vincent, directrice de la communication de Medtech. Après un développement sur le crâne rachis, Zimmer Biomet voulait se tourner vers la neurochirurgie. De notre côté, même si nous avions réussi à lever des fonds avec notre introduction boursière, l'effort financier pour poursuivre notre croissance à l'export, où nous faisons 80 % de l'activité, était colossal et nous a poussés à privilégier cette option du rapprochement."

Techniquement, c'est une filiale de Zimmer Biomet qui rachète 1,4 millions de titres auprès des actionnaires (le fondateur Bertin Nahum, le fonds Newfund) au prix de 50 € l'action, et l'intégralité des obligations convertibles et bons de souscription précédemment émis par Medtech auprès du fonds chinois Ally Bridge, respectivement au prix de 50,03 € et 17,17 €.

Le groupe américain, par ailleurs, annonce qu'il déposera sous peu une offre publique d'achat portant l'acquisition des actions restantes toujours en circulation, au même prix. Le montant de l'offre de rachat, confirmé par Medtech, s'élève à 164 M€.

Une nouvelle page pour le site montpelliérain

L'opération se traduit par le départ de plusieurs administrateurs de Medtech, parmi lesquels Frank Yu, Fernando Badano et Éric Briole, actionnaire historique. Pour sa part, Bertin Nahum devrait "prendre la direction du développement des activités robotiques de l'acquéreur", précise un communiqué de Zimmer Biomet.

"L'acquisition de Medtech par Zimmer Biomet est une validation efficiente des technologies innovantes développées sous la direction de son fondateur Bertin Nahum, commente Ally Bridge. Nous espérons que la position dominante de Zimmer Biomet dans le secteur permette à Medtech de toucher un plus grand nombre de patients souffrant de troubles neurologiques et rachidiens grâce à ses robots chirurgicaux mini-invasifs."

Fondée en 2002, lauréate des Grands Prix 2009 décernés par Objectif Languedoc-Roussillon, et sélectionnée en 2013 par le gouvernement dans le cadre des objets de la Nouvelle France Industrielle, Medtech emploie une cinquantaine de salariés à Montpellier. Zimmer Biomet précise, "sous réserve des conditions de l'accord", que le siège social devrait rester en place, et évoluer en "centre d'excellence pour le développement des activités robotiques" de l'Américain.

"Christian Babini, recruté en 2014 comme vice-président pour piloter le développement commercial aux États-Unis, est confirmé à ce poste", conclut Sophie Munoz-Vincent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2016 à 15:16 :
L'avancée des "Healths" américaines se poursuit en Europe comme partout dans le monde. Depuis la pharma en passant par les hôpitaux, l'assurance, l'appareillage de toute sorte, ses entreprises représentent le plus gros bloc de réussite jamais accumulé dans le monde. La moitié des entreprises dut top 20 américain sont désormais parmi les "healths".La question n'est pas celle de la vente de Medtech, mais de savoir si l'on veut faire un peu de clarté dans ce processus. Bien entendu l'organisation américaine de santé n'est pas identique à la nôtre, tout n'est pas comparable, mais l'on voit bien que les healths vont balayer rapidement l'assurance sociale -qui reste une valeur sure- pour le monde entier. Nos assureurs seront touchés. La sécurité sociale française n'est pas du tout non plus une barrière car le choix sera soit de payer au prix fort des prestations et matériels extérieurs, soit de souscrire carrément une assurance extérieure. Ce n'est pas possible pour le moment, mais ce le serait si les prix devenaient étouffants. Il convient d'aborder dès maintenant cette question et peut être de privatiser la S.S ou de lui donner de nouvelles missions.
a écrit le 19/07/2016 à 8:56 :
Pour compléter l'élogieux paragraphe de fin, Bertin Nahum, patron de Medtech, a été classé quatrième entrepreneur le plus plus révolutionnaire au monde en 2012 par le magazine scientifique Discovery Series.
Cf. http://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2012/10/24/09007-20121024ARTFIG00624-un-patron-francais-classe-derriere-jobs-et-zuckerberg.php

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :