Labosud se renforce dans l'assistance médicale à la procréation

 |   |  285  mots
Les médecins de Labosud ont inauguré un nouveau cabinet d’AMP à Nîmes
Les médecins de Labosud ont inauguré un nouveau cabinet d’AMP à Nîmes (Crédits : Thomas Tedesco)
À Nîmes (30), le réseau de médecins biologistes libéraux vient de déménager et a présenté, le 17 novembre, la rénovation de son centre dédié à la PMA. Sur ses huit sites du sud de la France, le réseau contribue à 700 naissances par an.

C'est un secteur où l'on se regroupe pour demeurer... indépendant. Paradoxale de prime abord, cette philosophie est celle des médecins biologistes libéraux réunis sous la bannière Labosud.

Ils sont 380 médecins à adhérer à ce groupement basé à Montpellier, réunissant quelque 3 300 salariés, et réalisant un chiffre d'affaires cumulé de près de 400 M€. Ainsi, le 17 novembre, Labosud inaugurait un nouveau laboratoire d'assistance médicale à la procréation (AMP), à Nîmes (30).

"Nos activités demandent des moyens et ce regroupement nous permet à la fois de nous équiper des dispositifs médicaux requis par notre activité, de proposer aux patients ce qu'il se fait de mieux en matière d'accueil, tout en conservant une indépendance vis-à-vis de groupes financiers qui rachètent des laboratoires tels que le nôtre. Sans ce regroupement, mon cabinet aurait déjà fermé", explique le Dr Céline d'Uva-Adroguer, médecin-biologiste à Nîmes.

Bien que tous indépendants financièrement les uns des autres, les laboratoires adhérents au groupe Labosud (enseignes : Médilab 66, Biomed 34, Bioaxiome, Labosud, Biopole 66, Labosud...) travaillent à une politique des affaires médicales cohérente.

"Nous faisons régulièrement des réunions pour échanger sur nos pratiques et les cas patients, comme à l'hôpital", détaille le Dr Gilles-Regnier-Vigouroux, médecin biologiste à Montpellier.

Ainsi, sur le seul secteur de la fertilité - Labosud réalise des analyses sanguines, d'anatomopathologie, ou encore vétérinaires-, les médecins de Labosud suivent environ 2.500 couples ayant des difficultés de procréation et contribue à la naissance de 700 enfants par an au sein de huit centres d'AMP, dont six sont en région situés à Nîmes, Montpellier, Béziers, Narbonne, Perpignan, et Toulouse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :