MedinCell obtient 3,5 M $ de la Fondation Bill Gates

 |   |  369  mots
MedinCell, avec ces fonds, veut créer une nouvelle gamme de contraceptifs basés sur sa solution innovante d'injection de médicaments
MedinCell, avec ces fonds, veut créer une nouvelle gamme de contraceptifs basés sur sa solution innovante d'injection de médicaments (Crédits : MedinCell)
La biotech montpelliéraine MedinCell, qui développe des solutions innovantes d'injection de médicaments, a annoncé, le 7 décembre, qu'elle vient de recevoir une subvention de 3,5 M$ de la Fondation Bill & Melinda Gates. Ces fonds serviront au développement d'un contraceptif basé sur cette technologie.

Entreprise pharmaceutique technologique créée à Jacou (34) en 2002, MedinCell annonce qu'elle vient de recevoir une subvention d'un montant de 3,5 M$ (soit 2,96 M€) versée par la Fondation Bill & Melinda Gates, fondée par l'ex P-dg de Microsoft et son épouse et qui ambitionne d'apporter à la population mondiale des innovations en matière de santé. La biotech héraultaise a developpé la technologue BEPO®, une solution innovante d'injection de médicaments à longue portée d'action, et veut utiliser ces fonds pour la décliner dans le domaine de la contraception.

MedinCell veut développer un contraceptif actif pendant six mois après une seule injection, qui serait donc le premier du genre (CRLDA) réversible et à longue durée d'action. Contrairement à d'autres CRLDA, tels que les implants contraceptifs, le contraceptif développé sur base BEPO® permettra de se passer de toute intervention chirurgicale.

 « En développant des contraceptifs innovants disponibles à un prix abordable avec le soutien de la Fondation Gates, nous souhaitons participer activement à l'émancipation des femmes dans le monde, déclare l'entreprise dans un communiqué. Combiner une molécule progestative avec notre technologie BEPO® va nous permettre de créer un nouveau moyen de contraception qui répond parfaitement aux besoins des femmes et apporte des solutions aux freins logistiques, économiques et culturels que l'on rencontre dans de nombreux pays en développement dans l'accès à la contraception. »

MedinCell annonce qu'elle lance la formulation de ce nouveau contraceptif. Les prototypes seraient prêts d'ici deux ans, avant d'entamer les phases d'essais précliniques puis cliniques.

Selon une étude de 2014, 80 millions de femmes subissent tous les ans une grossesse non désirée dans les pays en développement. Parmi elles, une sur quatre a recours à un avortement à risque.

MedinCell emploie une centaine de collaborateurs (25 nationalités) à Jacou, près de Montpellier. Lauréate du Pass French Tech, la biotech a aussi accueilli, en octobre, le fonds CM-CIC à son tour de table (montant de la levée non communiqué).

Enfin, MedinCell vient de recevoir un prix lors du 8ème Trophée "PME Bougeons-nous" (RMC/BFM TV). Les cofondateurs Christophe Douat et Ahn Nguyen ont aussi été récompensés lors des Grands Prix Objectif 2016, dans la catégorie Innovation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :