Comment AnatoScope révolutionne l’implantologie dentaire grâce à l'IA

 |  | 616 mots
Lecture 3 min.
La présentation de la solution Lucy par François Faure, cofondateur d'AnatoScope, le 22 mars 2018 à Paris.
La présentation de la solution Lucy par François Faure, cofondateur d'AnatoScope, le 22 mars 2018 à Paris. (Crédits : DR)
Le 22 mars à Paris, devant un parterre de dentistes et prothésistes, la start-up montpelliéraine AnatoScope a lancé sa 1e solution de simulation 3D, baptisée Lucy, aux côtés de son partenaire industriel, Biotech Dental. Une innovation technologique qui pourrait révolutionner le secteur de l’orthodontie.

La start-up montpelliéraine AnatoScope, créée en août 2015 par François Faure et Frédérick Van Meer, a vocation à développer des clones numériques en 3D de patients à destination des professionnels de santé, afin de permettre la mise en place des traitements virtuels avant d'agir directement sur le patient. Les marchés visés sont essentiellement l'orthopédie et l'orthodontie.

C'est dans le secteur dentaire que la start-up a fait le lancement, le 22 mars à Paris, de sa toute première solution, baptisée Lucy, mise au point en partenariat avec l'entreprise Biotech Dental (spécialiste de l'implantologie dentaire, basée à Salon-de-Provence), avec laquelle AnatoScope s'est engagée via une joint-venture en 2017.

Appareillages sur-mesure

Basée sur l'intelligence...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :