La Poste choisit la medtech La Valériane pour son offre "Vivre à domicile"

 |   |  673  mots
La Poste choisit la medtech montpelliéraine La Valériane pour son offre Vivre à domicile
La Poste choisit la medtech montpelliéraine La Valériane pour son offre "Vivre à domicile" (Crédits : DR)
L’éditeur montpelliérain de logiciel santé La Valériane annonce le 25 avril qu’il vient de remporter l’appel d’offres européen lancé par La Poste pour la fourniture du logiciel qui servira de support à sa nouvelle offre intégrée "Vivre à domicile", destinée aux personnes en perte d’autonomie.

La Valériane, fondée en 2018 à Montpellier par Roland Sicard (également gérontologue et président de l'Institut du Cancer de Montpellier), est une des toutes premières start-ups françaises à s'être engagée dans le domaine de l'édition de solutions e-santé destinées aux professionnels de santé. En dix ans, la medtech a investi 2,5 M€ pour développer et commercialiser en France et en Amérique du Nord cinq solutions e-santé.

Le 25 avril, elle annonce qu'elle vient de remporter l'appel d'offre européen, lancé il y a un an par La Poste, pour la fourniture du logiciel qui servira de support à la nouvelle offre intégrée La Poste de services d'aide et de maintien à domicile des personnes en perte d'autonomie, baptisée "Vivre à domicile".

C'est pour EMA-Care, sa 2e solution éditée en 2015, que La Valériane a été retenue. Elle facilite l'évaluation complète des besoins en services et assistance d'une personne âgée à domicile et permet de délivrer et de coordonner les prestations et les moyens ou technologies de compensation de la perte d'autonomie.

Dans ce marché, La Valériane fournira l'ensemble du service logiciel et la formation des utilisateurs.

« La Poste a testé différentes solutions, dont la nôtre dans l'Aisne et dans l'Eure, et elle a retenu EMA-Care dans le cadre de ce vaste appel d'offres européen, se réjouit Roland Sicard. Pour La Valériane, ce marché, gagné devant les plus grands éditeurs de logiciels, confirme l'excellence de nos équipes. C'est aussi une reconnaissance de son niveau d'expertise international dans l'ingénierie des services de prise en charge des personnes âgées et handicapées. »

2 500 bénéficiaires dans les Landes

La première déclinaison de ce service innovant et intégré d'aide et de conseil pour prolonger le maintien à domicile « en sécurité et en qualité de vie dans une éthique de service public » vient d'être lancée dans le département des Landes, « où les postiers étaient déjà formés donc prêts pour ce service », souligne Roland Sicard.

« La Poste et le Conseil départemental des Landes ont constitué une société d'économie mixte, XL Autonomie, qui mettra en œuvre le service public délégué "Vivre à domicile" pour faciliter l'insertion et l'accompagnement des personnes vulnérables, explique La Valériane. Pour Les Landes, le reste à charge du service est de 15 €, avec crédit impôt, par mois. Pour ce prix, le bénéficiaire dispose d'une évaluation des besoins à domicile par un expert de l'autonomie, d'un bouquet de services technologiques et humains d'aide et de sécurisation personnalisée et évolutif, et de conseils continus via un accompagnant humain. »

Le Département des Landes souhaite rapidement couvrir 2 500 bénéficiaires.

Cette démarche publique vise la réduction des accidents de vie à domicile, le prolongement du maintien à domicile en qualité de vie, et le report du recours aux EHPAD, plus coûteux pour les financeurs. Ces retours seront évalués dans les Landes pendant trois ans par une structure indépendante.

L'objectif national pour La Poste est d'offrir "Vivre à domicile" dans chaque territoire en l'adaptant aux contextes des financeurs et des besoins propres à chaque département.

Une équipe dédiée

La Valériane emploie une quinzaine de salariés et réalise plus de 1 M€ de chiffre d'affaires. Elle est présente commercialement en France et aux États-Unis, où EMA-Care a été brevetée en 2015.

« Pour le moment, ce contrat ne génère pas de changement de dimension, mais s'il y a déploiement national, et ça devrait être le cas puisque l'expérimentation avait été concluante, il y aura des embauches et une équipe dédiée, déclare Roland Sicard. Au départ, nous misions plus sur l'international pour EMA-Care, mais avec La Poste, la France fait un grand pas en avant, et du coup, nous allons peut-être ralentir notre développement aux États-Unis. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :