Microalgues : Microphyt obtient le feu vert pour attaquer le marché américain

 |   |  292  mots
Avec ses photobioréacteurs, Microphyt a développé une technologie de production de microalgues à grande échelle.
Avec ses photobioréacteurs, Microphyt a développé une technologie de production de microalgues à grande échelle. (Crédits : Microphyt)
L’entreprise héraultaise Microphyt vient d’obtenir le feu vert de l’incontournable FDA pour la commercialisation de ses ingrédients issus de microalgues sur le continent américain. Sa cible : les compléments alimentaires, un marché de plusieurs millions d'euros en plein boom.

Microphyt, basée à Baillargues (34), a développé une technologie de production de microalgues sous forme de "photobioréacteurs" (systèmes tubulaires de 5 000 litres), afin de dimensionner cette production à l'échelle industrielle. "Une technologie aujourd'hui inexplorée, permettant de rendre accessible la diversité des principes actifs des microalgues", souligne Vincent Usache, directeur général de Microphyt.

La croissance de l'entreprise, qui a levé 28,5 M€ en juillet 2019 pour muscler son outil de production et ses effectifs, intervient dans un contexte porteur, la demande mondiale pour les ingrédients naturels étant en train d'exploser depuis trois ans. Or les microalgues sont très recherchées sur le marché des compléments alimentaires, des cosmétiques et de la pharmaceutique pour leurs composés à haute valeur ajoutée.

Sur le marché des compléments alimentaires

Le 20 septembre, l'entreprise a reçu de la FDA (Food and Drug Administration, organisme ayant pour mandat d'autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des États-Unis) l'autorisation réglementaire pour commercialiser son premier ingrédient pour déclin cognitif sur le marché américain des compléments alimentaires, "premier marché mondial du secteur", selon Vincent Usache.

"Il s'agit d'un marché de plusieurs dizaines de millions d'euros, précise Vincent Usache. Je me rendrai aux États-Unis en octobre pour aller sur certains salons et identifier des clients en direct, essentiellement des laboratoires de compléments alimentaires. Mais aussi pour sélectionner des distributeurs et des agents commerciaux", poursuit-il.

Sur les marchés européens, Microphyt est en attente d'homologations et mise sur un feu vert qui lui permettrait de commercialiser une gamme entre la fin 2020 et le début 2021. L'entreprise vient également de lancer les demandes d'autorisation sur le continent asiatique, où des distributeurs sont déjà identifiés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :