Vital Technics innove en laryngoscopie avec une caméra embarquée

Doter un laryngoscope d’une caméra afin de faciliter et sécuriser le geste de l’intubation lors d’une anesthésie générale : voilà l’ambition de Vital Technics, créée il y a un an à Narbonne (11). La jeune entreprise espère lever 1 M€ dans les trois prochains mois pour financer l’industrialisation et la commercialisation de son dispositif médical.
Cécile Chaigneau

3 mn

Vital Technics a mis au point un laryngoscope équipé d'une caméra pour faciliter le geste d'intubation du patient.
Vital Technics a mis au point un laryngoscope équipé d'une caméra pour faciliter le geste d'intubation du patient. (Crédits : Vital Technics)

Bastien Vincent a créé Vital Technics il y a un an, en février 2019, dans les locaux de la pépinière d'entreprises Innoveum à Narbonne (11), avec son père Jacques et son frère Thomas. Ensemble, ils ont mis au point un dispositif médical innovant facilitant le geste de l'intubation d'un patient grâce à une caméra vidéo embarquée.

« J'avais pu constater, alors que je travaillais précédemment dans le secteur de l'endoscopie, qu'il y avait matière à améliorer l'intubation du patient par laryngoscopie, lors d'une anesthésie générale, explique Bastien Vincent. Quand on fait une anesthésie générale, la drogue paralyse les muscles et donc le diaphragme. On met alors en place une ventilation mécanique en faisant passer de l'air par la trachée. Mais le passage du laryngoscope dans la gorge n'est pas facile à faire car la trachée est cachée et il faut passer devant les cordes vocales qu'on risque d'endommager. Ce geste se doit d'être rapide et précis. D'où ce laryngoscope que nous avons équipé d'une caméra, permettant une intubation plus rapide et moins risquée pour le patient. »

Autre atout majeur du dispositif : des lames à usage unique, en plastique recyclable peu onéreux.

« Nous n'avons pas une grosse force de frappe commerciale donc si nous voulons que notre produit marche, il faut que le patient, le médecin et l'établissement de santé y aient tous un avantage, souligne Bastien Vincent. Notre solution améliore la qualité de soin des patients, facilite la tâche aux praticiens et constitue une économie pour les établissements de santé. »

400 millions d'intubations par an dans le monde

Le marché de la laryngoscopie, selon lui, ce sont 10 millions d'intubations par an en France, 65 millions en Europe, 400 millions dans le monde, avec une progression de 5 à 10 % par an. Vital Technics prévoit de lancer la commercialisation de son laryngoscope, qui a fait l'objet d'un brevet européen, en septembre prochain.

« Nous avons obtenu le marquage CE, et aujourd'hui, nos pré-séries sont déjà vendues à des établissements de santé comme par exemple le CHU de Strasbourg où pratique le Pr Diemunsch, le pape de l'anesthésie dans le monde, pour réaliser des tests finaux. Il ne reste que des ajustements de design à réaliser, et nous sommes prêts pour la mise en marché. »

Lever 1 M€ pour industrialiser et vendre

L'industrialisation du dispositif se fera auprès de sous-traitants français pour la plasturgie, « mais il n'y a plus de fabricants pour réaliser les caméras en Europe, nous nous tournerons donc vers Taïwan ».

Bastien Vincent annonce une levée de fonds de 1 M€ dans les trois mois pour financer cette industrialisation.

« Le CHU de Montpellier à lui tout seul utilise 60 000 lames par an ! Nous allons donc avoir besoin de faire des séries de plusieurs millions de lames. Nous aurons aussi besoin de recruter des commerciaux pour les principaux pays européens. En dehors de l'Europe, nous travaillerons avec des distributeurs. »

L'entrepreneur estime à 16 le nombre de personnes qui devraient travailler pour Vital Technics d'ici la fin 2020, et entre 50 et 60 à terme.

Cécile Chaigneau

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.