Microphyt construit la première bioraffinerie industrielle de microalgues au monde

Le 2 juillet, l’entreprise héraultaise Microphyt annonce qu’elle va démarrer cet été la construction d'une bioraffinerie de microalgues de capacité industrielle. Une première mondiale de cette envergure pour la production d’ingrédients naturels à haute valeur ajoutée, qui seront destinés à l’alimentation et au bien-être. La PME s’est vu octroyer la plus importante subvention européenne par le partenariat public-privé "Bio-based Industries Joint Undertaking" sur la thématique des productions aquatiques durables.
Cécile Chaigneau

5 mn

La bioraffinerie de microalgues de Microphyt, dans l'Hérault, produira à terme 100 tonnes d'ingrédients à haute valeur ajoutée.
La bioraffinerie de microalgues de Microphyt, dans l'Hérault, produira à terme 100 tonnes d'ingrédients à haute valeur ajoutée. (Crédits : Cécile Chaigneau)

La grande biodiversité des microalgues et de leurs principes actifs, reconnus pour leurs nombreux bienfaits, offre des solutions recherchées sur le plan nutritionnel et sur celui du bien-être.

Fondée en 2007 à Baillargues, près de Montpellier, Microphyt s'est spécialisée dans la production, à une échelle industrielle et de façon durable, d'ingrédients naturels à haute valeur ajoutée issus de microalgues et dédiés au secteur de la nutrition et du bien-être.

C'est sur ce site que Microphyt va construire SCALE, première bioraffinerie au monde basée sur sa technologie de production de microalgues (CAMARGUE), reposant sur le principe hydro-biomimétique. Déjà mise en œuvre dans son démonstrateur industriel, cette technologie a permis à Microphyt de produire le plus grand nombre au monde d'espèces différentes à large échelle. L'entreprise assure ensuite l'extraction des principes actifs des microalgues au sein de sa plateforme de production via l'utilisation de solvants verts.

Microphyt, qui emploie aujourd'hui 35 personnes, annonce que sa plateforme industrielle SCALE permettra la création d'une centaine d'emplois directs à horizon 2025.

« SCALE répond aux enjeux de bien-être de la population et de développement durable et nous sommes très fiers de porter un projet de cette ambition, déclare Vincent Usache, directeur général de Microphyt. Nous avons reçu un engagement fort de nos partenaires ainsi que le soutien inédit de la Commission européenne et du BBI JU. C'est une étape majeure dans notre développement qui prolonge notre dynamique actuelle de croissance. »

Une subvention européenne de 15 millions d'euros

SCALE est porté par un consortium, coordonné par Microphyt, de onze partenaires sur l'ensemble de la chaîne de valeur : fournisseurs de technologie et de solutions énergétiques (Evolys, SUNTI), utilisateurs finaux sur les marchés de la nutrition et de la cosmétique (Institut Paul Bocuse, Plameca,
Lallemand, Chanel), société de conseils en réglementation (Nutrasteward) et en développement durable (TECNALIA), société de conseils (PNO) et Pôle de la Bioéconomie (IAR). 


L'ensemble du consortium s'est réuni le 30 juin pour la réunion de lancement de SCALE en présence des représentants de la Commission européenne. En effet, le programme SCALE a été sélectionné par le "Bio-based Industries Joint Undertaking"* (BBI JU) associant la Commission européenne et le Consortium des Bio-industries. Le projet, d'une durée de quatre années, est doté d'une subvention de 15 millions d'euros, sur un investissement global de 24 millions d'euros.

La construction de la bioraffinerie, qui s'inscrit dans la continuité du démonstrateur existant (aujourd'hui 20 unités de production, d'une capacité de 5.000 litres chacune), se fera en trois phases s'étalant sur trois années, augmentant progressivement les capacités de production. Au final, la capacité de la plateforme Microphyt sera multipliée par cinq, soit une capacité annuelle de plus de 100 tonnes d'ingrédients à haute valeur ajoutée. Elle permettra le développement et la production de plus de quinze nouveaux ingrédients issus de microalgues.

Chez Microphyt, la culture de microalgues se réalise déjà sans OGM, ni pesticides et consomme du CO2. SCALE permettra « d'accélérer ces plans d'actions en faveur de l'environnement en intégrant un couplage à la production d'énergie renouvelable et en augmentant les actions de recyclage ».

Réduire la dépendance de l'Union européenne

Microphyt rappelle que « le domaine des ingrédients naturels est en forte croissance, de l'ordre de 8 à 10% par an, et représente un marché de 4 à 5 milliards de dollars au niveau mondial ». Grâce à ses capacités de production industrielles, SCALE fournira en ingrédients les filières de la nutrition et du bien-être. Soit, selon Microphyt, des revenus générés par les produits finis alimentaires ou de bien-être intégrant ces nouveaux ingrédients qui représenteront une valeur d'1 milliard d'euros pour ces filières.

« Pour le BBI JU, le financement de la première bioraffinerie industrielle qui transformera les microalgues en ingrédients de qualité supérieure, à haute valeur nutritionnelle, pour des applications alimentaires et cosmétiques, est une priorité stratégique, souligne Philippe Mengal, directeur exécutif du BBI JU. L'un de nos principaux objectifs est de réduire les risques liés aux investissements ayant un impact socio-économique important. SCALE est la première bioraffinerie de ce type, permettant de développer une nouvelle chaîne de valeur dédiée aux ressources aquatiques. Elle contribuera à réduire la dépendance de l'UE à l'égard des importations massives d'ingrédients naturels tout en agissant comme un puits de carbone. »

Microphyt, qui fait partie pour la 2e fois des entreprises sélectionnées par le programme French Tech 120, avait réalisé une importante levée de fonds de 28,5 millions d'euros en juin 2019 et a quadruplé les capacités de production de son démonstrateur industriel en 2020.

Elle a obtenu l'autorisation réglementaire de la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis pour commercialiser, depuis mars 2021, son premier ingrédient naturel nutritionnel, le BrainPhyt, destiné à la prévention du déclin cognitif lié à l'âge. Quatre nouveaux ingrédients naturels uniques sont en préparation pour 2022-2023, deux dans le domaine de la cosmétique et deux dans le domaine nutritionnel, un pour la prévention des douleurs articulaire et un sur le métabolisme hépatique et pré-diabète.

* Dans le cadre d'Horizon 2020 (regroupant les financements de l'Union européenne en matière de recherche et d'innovation), le BBI JU est un partenariat public-privé de 3,7 milliards d'euros entre l'UE et le Consortium Bio-based Industries. Sa mission est d'accroître les investissements dans le développement d'un secteur industriel durable basé sur les bio-industries en Europe.

Cécile Chaigneau

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.