Incubée à Montpellier, Numalis s'installera aux États-Unis dès 2016

 |   |  337  mots
Pour leurs activités en bourse, les banques seront les premiers clients de Numalis, selon Arnault Ialoualen.
Pour leurs activités en bourse, les banques seront les premiers clients de Numalis, selon Arnault Ialoualen. (Crédits : cc)
Numalis, incubée à Cap Oméga, a été désignée fin mai lauréate du concours Netva, parmi 17 autres sociétés françaises. L'entreprise montpelliéraine (audit de programmes informatiques) va donc bénéficier d'une aide pour s'installer outre-Atlantique à partir de 2016.

L'entreprise montpelliéraine Numalis est une start-up incubée à Cap Oméga qui lancera son activité commerciale à partir du mois de juillet, après deux années de R&D. La société a créé un logiciel qui permet de corriger les erreurs de calcul des ordinateurs.

"Les ordinateurs sont binaires et font de petites erreurs d'arrondis qui s'accumulent et peuvent créer des catastrophes comme des missiles qui ratent leur cible ou des plate-formes pétrolières qui s'effondrent, explique Arnault Ialoualen, président de Numalis. On peut identifier ces erreurs dans l'environnement du développeur, et les corriger à la manière d'un correcteur orthographique dans un traitement de texte".

Profiter de l'expérience

Cette innovation a permis à Numalis d'être lauréat du concours Netva qui, à la fin du mois de mai, a récompensé 18 entreprises françaises avec de solides projets à l'export. Numalis va ainsi s'installer aux États-Unis en 2016.

"Le réseau des ambassadeurs de France, qui organisait le concours, a déjà une expérience du business des entreprises françaises à l'étranger, poursuit Arnault Ialoualen. Il n'apporte pas d'aide financière, mais propose une formation et des contacts pour démarrer l'implantation avec des conseils juridiques, légaux et RH. Mais surtout, ils nous font rentrer dans leur réseau business, ce qui permet d'identifier les prospects et de démarrer rapidement une action commerciale".

Les Fintechs en ligne de mire

Numalis compte démarrer son activité en apportant une solution aux banques, "qui ont des besoins de mathématiques très précis pour prédire le cours des actions et faire les bons choix de trading". Puis se diversifiera dans un second temps, notamment dans les secteurs de l'aéronautique et de l'aérospatial.

La société de cinq personnes compte en employer entre 15 et 20 d'ici 2017, et pourrait tenter une lever de fonds en 2016 ou 2017 afin d'accompagner son développement. Pour se rapprocher de ses potentiels clients bancaires, Numalis envisage également, à terme, de s'exporter en Asie et au Moyen-Orient.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2015 à 7:58 :
Cela set à quoi ces concours pour aider des entreprises à casser ailleurs plutôt qu'à les aider dans l'environnement oùelles existent déjà? Encore le miroir aux alouettes ricain !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :