Le néo-Lozérien Trinoma signe avec un équipementier sportif international

 |   |  605  mots
Séance de test de comparaison de système de capture de mouvement pour l’animation de personnages, pour une filiale de France Télévision.
Séance de test de comparaison de système de capture de mouvement pour l’animation de personnages, pour une filiale de France Télévision. (Crédits : Trinoma)
Lozère Développement a inauguré, le 15 février, la 4e résidence RELIER du département, à Villefort. Elle accueille sa 1e entreprise, Trinoma (mesures par moyens optiques), qui vient de signer avec le groupe Amer Sports, propriétaire des marques Salomon et Mavic.

Trinoma est la première entreprise à s'installer dans la nouvelle résidence RELIER inaugurée le 15 février à Villefort, qui est aussi la 4e du département après celles de Saint-Alban-sur-Limagnole, Saint-Bauzile et Fraissinet-de-Lozère.

Les résidences RELIER, composées d'un local professionnel et d'un logement, sont portées par le Département de Lozère pour accueillir des entreprises nouvelles pendant une période transitoire. La résidence, réalisée par la Communauté de communes de Villefort pour un budget global de 244 000 €, a été cofinancée à hauteur de 60 000 € par le Département.

Installée depuis le 4 janvier dernier, Trinoma, initialement basée à Génolhac dans le Gard, y dispose désormais de 100 m2 et compte bien rester sur le territoire, à terme. Créée en 2013 par Nicolas Long et Mathieu Egidio-Lopez, issus de l'École des Mines d'Alès, Trinoma avait besoin de disposer de son propre laboratoire.

Un contrat avec le groupe Amer Sports

Trinoma est spécialisée dans les technologies de mesures par moyens optiques.  Ses prestations s'exercent dans différents domaines d'activité. En biomécanique, elle intéresse le secteur de la santé et permet, en amont avec les médecins, de mesurer une pathologie de la marche par exemple, de manière non invasive grâce à des capteurs corporels.

Dans la biomécanique du sport, Trinoma travaille avec des athlètes de haut niveau (course à pied, saut à la perche, gymnastique, etc.), notamment via les départements STAPS des universités, mais aussi avec des équipementiers sportifs, comme Décathlon.

« Le groupe international Amer Sports, qui possède des marques comme Salomon (ski, randonnée ou chaussures de trail, NDLR) et Mavic (jantes de vélo haut de gamme et professionnel, NDLR), vient de créer un très grand centre de R&D près d'Annecy, annonce Nicolas Long. Ils se sont dotés d'importants moyens d'essai et de développement, et nous ont fait confiance pour toutes les mesures de capture de mouvement, très importantes pour Salomon et Mavic. Nous avons signé un contrat avec eux en janvier dernier. On délivre de la compétence, du matériel de mesure et de l'accompagnement sur la partie analyse des données. »

Dans les domaines de la mécanique et de la robotique, les applications sont plus industrielles, pour analyser par exemple le mouvement complexes de robots. Parmi ses clients les plus illustres : l'Institut national de recherche en informatique et automatique (INRIA).

La technologie développée par Trinoma est également requise en matière de réalité virtuelle dans l'industrie, pour par exemple immerger un ingénieur dans un cockpit d'avion ou naviguer dans une structure complexe comme une centrale nucléaire.

Pont suspendu ou plate-forme pétrolière

Enfin, Trinoma exerce dans la dynamique des structures, pour des essais de maquettes en architectures terrestres ou navales.

« Il s'agit de comprendre comment la structure va répondre et se comporter face à des problèmes environnementaux type vents ou intempéries, explique Nicolas Long. Par exemple une grande tour, un pont suspendu, une plate-forme pétrolière ou un bateau... Nous travaillons ainsi pour le Centre scientifique et technique du bâtiment à Nantes, le bassin d'essais Oceanide pour l'industrie off-shore à la Seyne-sur-Mer, ou le bassin d'essai des carènes à Val-de-Reuil. »

L'entreprise compte trois salariés. « Nous sommes volontairement organisés en réseau de compétences, que l'on peut aller chercher très loin, précise Nicolas Long, qui ne communique pas sur son chiffre d'affaires mais évoque une croissance multipliée par deux chaque année. Désormais, nous pouvons les accueillir plus facilement. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :