COP22 : BRL soutient l'hydrologie spatiale, aux côtés de Ségolène Royal

 |   |  441  mots
Les signataires de l'accord sur le programme SWOT, entourant Ségolène Royal, lors de la COP 22 à Marrakech
Les signataires de l'accord sur le programme SWOT, entourant Ségolène Royal, lors de la COP 22 à Marrakech (Crédits : Ministère de l'Environnement)
Présent sur la COP22 à Marrakech, le groupe BRL a signé, le 11 novembre et en présence de la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, un partenariat avec six autres industriels, institutions et laboratoires. Objectif : optimiser le suivi des ressources en eau en intégrant les données spatiales.

Filiale du groupe nîmois BRL, BRL Ingénierie a signé, le 11 novembre lors de la COP 22 se déroulant à Marrakech (Maroc), un accord avec six partenaires industriels, institutionnels ou issus de la recherche, pour développer une nouvelle approche du suivi des ressources en eau. Le groupe ainsi constitué veut en effet amplifier l'utilisation de données satellitaires pour optimiser ce travail à l'échelle mondiale.

Dix partenaires impliqués

Signé en présence de Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, l'accord de groupe - qui rassemble, outre BRL Ingénierie, l'Agence Française de Développement, le Centre National d'Études Spatiales, l'Office International de l'Eau, la Compagnie Nationale du Rhône et les centres de recherche IRSTEA et IRD - vise à développer de nouveaux services par le biais du satellite d'observation SWOT (Surface Water and Ocean Topography). Ce dernier, opérationnel en 2020, fournira des données sur les variations des niveaux d'eau des grands fleuves, lacs, rivières et océans.

Le programme SWOT a déjà enregistré des résultats positifs, par le biais de 500 stations hydrologiques virtuelles construites dans le cadre de ce groupe de travail. À terme, l'accord conclu à Marrakech permettra de mobiliser l'expertise française concernée en fonction des besoins des pays du Sud, notamment sur les effets du changement climatique.

"À la précarité économique s'ajoute désormais la précarité climatique qu'il nous faut anticiper au mieux pour éviter le creusement d'inégalités à terme porteuses de sources de conflits, déclare Jean-François Blanchet, directeur général de BRL. En termes de prévention et gestion des risques d'inondations et de submersions marines, nous avons ouvert la voie avec Predict Services, créée il y a dix ans avec Météo France et Airbus. Nous continuons à co-innover avec la signature d'une convention sur l'hydrologie spatiale. Ces partenariats associent, avec Airbus puis le CNES, les forces vives de la grande Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée."

Le Big Data également sollicité

Le 8 novembre, lors de la même COP 22, BRL a participé à une table-ronde sur le thème "Les solutions des acteurs de l'eau face au dérèglement climatique", où elle a présenté sa plate-forme WIMES, utilisant le Big Data dans la problématique de gestion de l'eau et des risques.

Par ailleurs, BRL, maître d'ouvrage d'Aqua Domitia, a rappelé, lors de la dernière AG de la FRTP, que le programme d'investissement sur ce projet (220 M€) est réalisé pour moitié à ce jour, et qu'il se doublera de 100 M€ de commandes supplémentaires en trois ans en direction des TPE-PME des travaux publics.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :