OiS, ou la robotique sous-marine façon légo

 |   |  457  mots
Le bras robotique dévoilé par OiS lors du récent salon professionnel de Southampton
Le bras robotique dévoilé par OiS lors du récent salon professionnel de Southampton (Crédits : OiS)
Pour se démarquer sur le créneau de la robotique sous-marine, la pépite montpelliéraine OiS a créé une plate-forme où elle vend sa technologie sous forme modulaire. Son objectif : évoluer en constructeur de robots complets dès 2018. Son 1er bras robotique a été vendu, début avril, sur un salon professionnel anglais.

Créée en 2015 par deux ex-ingénieurs de la société montpelliéraine ECA-Hytec, la start-up Ocean Innovation System (OiS) se développe sur le marché très concurrentiel de la robotique sous-marine en suivant un modus operandi original : elle met en place une plate-forme où elle vend sa propre technologie sous forme de modules tels que des capteurs, des caméras, des projecteurs, etc.

La robotique comme des légos

"Par rapport à nos concurrents, nous proposons un système évolutif, hyper reconfigurable et paramétrable selon le besoin du client, un peu comme des légos, souligne Pierrick Serres, cofondateur d'OiS aux côtés d'Aurélien Majourel. Si nous sommes perçus comme des équipementiers jusqu'ici, notre ambition est de fabriquer des robots entiers une fois que notre catalogue comprendra suffisamment d'équipements et de modules."

OiS s'est créée en adressant d'abord le secteur pétrolier avant que celui-ci, confronté à la chute des cours actuelle, ne cherche des solutions de prospection plus économes. "Les pétroliers investissaient quasiment sur un robot pour chaque opération, raconte Pierrick Serres. Ils se tournent aujourd'hui vers des solutions modulables, comme la nôtre, qui...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :