InVivo : le Studio Agro-digital au-delà de ses prévisions

 |  | 484 mots
Lecture 2 min.
Stéphane Marcel (SMAG), lors de la présentation du Studio Agro-digital
Stéphane Marcel (SMAG), lors de la présentation du Studio Agro-digital (Crédits : CC)
Premier groupe coopératif français, InVivo a publié, le 6 novembre, des résultats en hausse de 5,6 % sur ses 5 métiers, dont la nouvelle branche Food&Tech. La filiale montpelliéraine SMAG y est largement impliquée : son Studio Agro-digital accélère déjà près de 20 entreprises, et réfléchit à une 2e implantation hors Occitanie.

Au cours du dernier point sur son activité, lors d'une réunion tenue à Marciac le 3 novembre, InVivo a publié un chiffre d'affaires de 225 M€, en hausse de 5,6 % "dans une conjoncture agricole céréalière très difficile". Le premier groupe coopératif français (220 structures adhérentes, 300 000 agriculteurs) attribue une large part de ce succès à sa transformation numérique, que porte l'un des cinq métiers du groupe : la nouvelle branche Food&Tech, pleinement opérationnelle depuis 2016.

L'accélération sans temps mort

Stéphane Marcel, DG de la filiale montpelliéraine SMAG, prend une part importante dans cette stratégie numérique, en dirigeant notamment la Studio Agro-digital, structure d'accélération du groupe créée en 2016 et logée chez SMAG. Celle-ci aura traité près d'une vingtaine de dossiers sur sa première année, au-delà de ses prévisions.

"Le pipe est plein, confirme Stéphane Marcel. Nous avons plus d'une dizaine de dossiers en incubation d'idées, cinq en maturation - allant parfois jusqu'à la définition du business plan -, et deux en preuve de concept, allant jusqu'au prototype, voire la v1 mise en marché. L'un d'eux est porté par un gros industriel, qui présentera cette innovation dans le cadre du prochain salon SITEVI (du 28 au 30 novembre à Montpellier, NDLR)."

L'équipe du Studio Agro-digital se compose à ce jour de cinq permanents. Face à l'afflux de dossiers, elle réfléchit à une nouvelle organisation.

"Il nous faut plus de moyens pour augmenter notre capacité à traiter ces flux, poursuit Stéphane Marcel. Cela pourrait passer par l'extension géographique du Studio, et par une deuxième implantation hors région, même si rien n'est décidé à ce jour. Si nous rencontrons autant de succès, c'est aussi grâce à notre agilité, et il faut veiller à la conserver."

Mille fermes partenaires sur un nouveau projet

Par ailleurs, Stéphane Marcel dirige également InVivo Invest, le fonds privé d'investissement du groupe, lui aussi créé en 2016 et doté de 5 M€. Ce dernier a déjà investi dans trois PME, dont le Montpelliérain Il était un Fruit, bientôt rejointes par trois autres entreprises, "dans l'agro, les fintechs, et l'animation corporate".

Enfin, lors de cette même réunion, InVivo a fait un point sur l'avancement de son programme Fermes Leaders, lancé en mars et visant à déployer des solutions digitales, à la façon d'un living lab, dans mille exploitations agricoles à l'horizon 2020. Le support technique est assuré par SMAG (qui équipe, par ailleurs, 23 000 exploitations avec ses propres outils).

"Nous voulions trier sur le volet un millier de fermes 100 % connectées pour démontrer aux pouvoirs publics et aux Français que la transformation digitale crée de la valeur agroalimentaire, économique, et sociétale, analyse Stéphane Marcel. On parle beaucoup, en ce moment, d'alternative aux pesticides, et le numérique peut, en effet, faciliter d'autres modes de gestion."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :