Lunchr lève 11 M€ pour disrupter les titres-restaurant

 |   |  401  mots
Loïc Soubeyrand, CEO de Lunchr, a lancé son produit Mastercard en janvier 2018
Loïc Soubeyrand, CEO de Lunchr, a lancé son produit Mastercard en janvier 2018 (Crédits : Lunchr)
Lunchr annonce, le 29 mai, qu'il vient de lever 11 M€, après une 1e opération de 2,5 M€ en 2017. Le Montpelliérain va notamment tripler ses effectifs en 2018 afin de déployer sa solution innovante pour titres-restaurant, avec cet objectif : prendre de vitesse les leaders du secteur.

Créée en 2017 à Montpellier et Paris, la start-up Lunchr confirme un fort taux de croissance, financée par une deuxième levée de fonds en un an, soit 11 M€ réunis auprès de Daphni et ID Invest. Après le lancement d'une plate-forme et application permettant de commander un repas en ligne, la FoodTech a complété sa solution, en janvier 2018, avec une carte de paiement Mastercard permettant de régler en titres-restaurant dans 180 000 restaurants et supermarchés en France : plus de 600 entreprises ont déjà souscrit à cette offre en quatre mois, selon le Montpelliérain.

Prendre "les mastodontes" de vitesse

La carte de Lunchr se double d'une application qui autorise l'employeur, d'une part, à commander rapidement des titres-restaurant en ligne ; du côté du salarié, l'appli permet de gérer son solde et de commander à emporter dans les établissements partenaires, avec des réductions (jusqu'à 30 %) à la clef. Le start-up indique que depuis son lancement, les utilisateurs ont bénéficié de 18 % de réduction en moyenne.

"Les mastodontes du secteur ont une offre dématérialisée, une carte bancaire de "deuxième génération" qui fonctionne comme un réseau privatif, et qui nécessite donc de nombreuses et fréquentes mises à jour chez les restaurateurs partenaires, souligne Loïc Soubeyrand, CEO de Lunchr. De notre côté, nous proposons un produit Mastercard compatible partout, qui ouvre la voie à une digitalisation pure du marché."

Concrètement, Lunchr vise le cap des 100 000 utilisateurs de sa solution d'ici 2019. La FoodTech annonce, pour cela, son intention de continuer à investir en R&D, tout en surfant sur un contexte réglementaire favorable aux solutions digitales : le ministère du Travail a annoncé, en janvier, que les titres-restaurant version papier devraient disparaître d'ici 2020.

Renforcement du site montpelliérain

Le levée de fonds de Lunchr va notamment lui permettre de porter son site R&D de Montpellier de 20 à 60 collaborateurs d'ici la fin 2018 (déjà 13 recrutements effectués). Globalement, la Foodtech, qui compte 40 collaborateurs à ce jour, devrait dépasser la barre des 100 salariés en 2019.

La version "alpha" de l'application avait été testée à Montpellier en 2016 et 2017, avant de passer en "beta" à Paris à compter d'avril 2017. "Avec le titre-restaurant, nous sommes désormais ouvert partout puisque le produit fonctionne sur tout le territoire, précise Loïc Soubeyrand. Quant à l'international, nous allons d'abord stabiliser cette base clients avant de nous lancer."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :