Pikcio lance son incubateur pour "tester la blockchain"

 |   |  358  mots
Didier Collin de Casaubon est le fondateur de Pikcio, ex-MatchUpBox
Didier Collin de Casaubon est le fondateur de Pikcio, ex-MatchUpBox (Crédits : Pikcio)
Pikcio avait lancé en novembre 2017 la 1e ICO en région. Après ce tour de table bouclé à 13 M€ en mars dernier, l'entreprise multiplie les développements : elle lance la 1e promotion de son propre incubateur et annonce des ouvertures d'antennes internationales.

La start-up Pikcio (ex-MatchUpBox), fondée par Didier Collin de Casaubon, annonce le lancement de son incubateur, à destination des PME, grandes entreprises ou start-ups, qui souhaitent tester les produits blockchain Pikcio.

Trois promotions par an

Au sein de ses nouveaux locaux situés dans l'immeuble Art Code, à Montpellier, Pikcio veut accueillir deux à trois développeurs des sociétés incubées, pour les former sur leur service applicatif. L'entreprise promet trois promotions par an.

"Cet incubateur, c'est un grand bac à sable pour tester les avantages de Pikcio dans les services des entreprises, détaille Delphine Benat-Rassat, directrice de la communication chez Pikcio. Les développeurs pourront rester trois mois renouvelables pour tester la blockchain. C'est aussi un moyen d'évangéliser sur cette technologie."

La première promotion pourrait commencer dès la fin du mois de juin. Deux contrats sont finalisés avec une entreprise industrielle et une autre dans le domaine de l'e-santé.

Expertise ICO

Si la session à l'incubateur est gratuite, Pikcio espère ensuite imaginer des développements commerciaux, mais aussi faire profiter de son expérience et d'un accompagnement sur une potentielle ICO.

"Le programme d'incubation n'est pas thématique, mais nous pouvons envisager des promotions par thème, selon les besoins", annonce Delphine Bessat-Rassat.

Pikcio a bouclé son ICO en mars dernier et levé ainsi 13 M€. 40 % des investisseurs sont européens, alors que la contribution la plus importante (3 M€) est souscrite par la société chinoise NEO.

Forte croissance et international

La start-up travaille sur un deuxième POC (preuve de concept) pour un grand compte du secteur bancaire et vise 2 M€ de chiffre d'affaires en 2018. Elle connaît une forte croissance (+ 500 % sur un an), et emploie aujourd'hui une dizaine de personnes à Montpellier et une vingtaine dans le monde.

À l'international, Pikcio multiplie les ouvertures de bureaux. Elle travaille sur les objets connectés en Chine, sur l'e-gouvernance à Bahrein ou sur la cryptomonnaie en Suisse. Belgrade, Zurich, Boston et bientôt Tokyo abritent aussi des antennes.

Dans son nouveau siège, Pikcio réserve un espace de 100 m2 à la création d'un lab, lieu de rencontres et de conférences autour de la blockchain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :