Specktr, le gant connecté qui veut jouer dans les jeux vidéo et l’industrie

 |   |  454  mots
(Crédits : DR)
Après avoir lancé son gant musical connecté Specktr, la start-up montpelliéraine Weliot joue la carte de la diversification et initie des collaborations pour développer de nouveaux usages de sa technologie. Par exemple dans les jeux vidéo, la santé ou l’industrie.

Il y a dix mois, en octobre 2017, débarquait sur le marché de la musique (en pré-vente) l'ingénieux gant musical connecté, inventé à Montpellier par la start-up Weliot. Petit bijou de technologie bardé de capteurs et relié en Bluetooth à une tablette ou un smartphone, Specktr permet de créer plus de 1 500 combinaisons musicales par un simple geste de la main, un mouvement des doigts ou une rotation du poignet.

Une sorte de table de mixage virtuelle qui se décline en deux modèles (Pro et Play) à destination de deux publics : les professionnels de la musique - en premier lieu les DJ - et le grand public. Parmi les premiers artistes de musique électronique à utiliser le gant connecté : les DJ et compositeurs Joris Delacroix et Toxic Avengers.

Déménagement

Grâce à une campagne de crowdfunding, Weliot a lancé ses premières productions fin 2017. Elle revendique aujourd'hui 1 000 produits vendus et une présence commerciale en grandissante en ligne mais aussi dans des magasins de musique et quelques magasins généralistes.

En juillet 2018, à l'étroit dans les locaux de l'IES (Institut de l'électronique et des systèmes) où elle a été incubée, la start-up prend son envol et s'installe dans...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :