Radio Act va créer un cluster de la radio à Montpellier

 |   |  406  mots
Netia, filiale de Radio Act, est un fournisseur des grandes radios mondiales
Netia, filiale de Radio Act, est un fournisseur des grandes radios mondiales (Crédits : Netia)
Radio Act, société propriétaire de Netia (logiciels audionumériques), investit 10 M€ dans la rénovation d'un immeuble de 4 000 m2, situé dans le quartier de l'ex-EAI à Montpellier. Ce dernier sera l'épicentre de Coradio, un cluster privé de la radio qui verra le jour en 2019.

La société nantaise Radio Act SAS - qui a repris, en 2017, le Montpelliérain Netia, éditeur de solutions logicielles d'automation radio - porte un projet de cluster privé de la radio, qu'elle va installer dans le quartier de l'ex-EAI à Montpellier, futur pôle des industries créatives et culturelles (ICC) de la ville. L'opération comporte deux volets.

La construction des "Ateliers FM"

D'une part, Radio Act investit 10 M€ dans la rénovation d'un bâtiment connexe au futur campus créatif de l'ESMA. Rebaptisé "Les Ateliers FM", il intègre déjà Netia, et vise à accueillir des espaces de travail dédiés à "la régénération numérique de la radio", selon le mot de Vincent Benveniste, président de la société nantaise.

"Netia et notre autre filiale, l'entreprise allemande David Systems, sont les plus gros fournisseurs mondiaux de logiciels pour la radio. Nous touchons, par ce biais, plus de 50 acteurs nationaux du secteur. C'est une force de frappe idéale pour contribuer à une nouvelle écriture de la radio, pour faciliter la réingénierie des services publics dédiés à l'information, à la culture, etc.", détaille Vincent Benveniste.

L'immeuble est actuellement occupé, sur 900 m2, par Netia et ses nouvelles installations numériques. L'investissement de Radio Act porte sur la rénovation-extension totale du bâtiment, soit une surface de 4 000 m2, d'ici 2021.

Naissance du cluster Coradio

D'autre part, Les Ateliers FM seront l'épine dorsale du cluster que veut créer Radio Act. L'immeuble réaménagé pourra accueillir, en effet, les implantations de grands acteurs du secteur audiovisuel tels que Radio France et d'autres radios, l'INA, etc., mais aussi de radios régionales et associatives.

"Nous avons déjà de nombreux contacts avec Radio France, RTL, RTBF, des radios marocaines, camerounaises, tchadiennes, etc. Nous recevons aussi beaucoup de demandes de formation en multimedia envoyées par des producteurs, des fournisseurs de services, des chercheurs, et tous ceux qui ont un intérêt à former leurs cadres aux moyens modernes de la radio", précise Vincent Benveniste.

Le cluster, dont les travaux démarreront en 2019, sera baptisé "Coradio". Il bénéficiera d'un budget d'animation de 300 000 € par an.

En effet, Radio Act ambitionne de créer et animer une filière radio à vocation nationale autour de ces projets, dont Coradio serait l'animateur. Le Nantais vient de déposer un dossier en ce sens dans le cadre des PIA 3 (Programmes d'Investissements d'Avenir).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :