CES 2019 : Kuzzle accélère la digitalisation du Smart Building

 |   |  588  mots
Jacques Le Conte, CEO de Kuzzle
Jacques Le Conte, CEO de Kuzzle (Crédits : Kuzzle)
Kuzzle, présente au CES de Las Vegas qui s'ouvre le 8 janvier, dévoile un cas d'usage après avoir "digitalisé" une gare SNCF grâce à sa solution de "back-end". La start-up montpelliéraine spécialiste de l'IoT active, de la sorte, une nouvelle stratégie tournée vers le Smart Building, alors que les besoins des industriels en transformation digitale vont exploser en 2019.

Après deux ans de R&D et son lancement officiel lors du CES 2017, Kuzzle profite de la nouvelle édition du salon américain pour lancer une nouvelle version de son offre de "back-end". Ce type de solution permet le traitement en masse de données hétérogènes issues de l'internet des objets (IoT) : la technologie de Kuzzle collecte des données issues de sources multiples, et les publie en temps réel (comme par exemple dans une page de résultats Qwant, au titre de l'accord signé en 2018 avec le moteur de recherche français).

"Des horaires de bus aux menus des cantines en passant par la carte de la couverture 3G ou 4G, de plus en plus de données sont rendues publiques. Jusqu'ici, la difficulté consistait à aller chercher ces datas de façon interconnectée car elles peuvent être issues indifféremment de capteurs, de devices ou de sources multiples. C'est ce que nous avons réussi avec la technologie brevetée de Kuzzle", indique le CEO Jacques Le Conte."

Digitaliser les gares ferroviaires

Lors du CES 2019 qui s'ouvre le 8 janvier, Kuzzle dévoile une nouvelle déclinaison de son offre de back-end après un accord signé avec la SNCF : la start-up montpelliéraine fournit la technologie utilisée pour l'espace baptisé "Aixploration", au sein de la gare TGV d'Aix-en-Provence (13). Ouvert en 2017, cet espace sert de démonstrateur à la SNCF pour mettre en scène la gare de demain.

"Ce cas d'usage permet d'illustrer le potentiel de notre solution dans un contexte de Smart Building, c'est à dire dans des bâtiments connectés qui tous les jours reçoivent des milliers d'utilisateurs. Notre plate-forme permet de tout connecter et de tout monitorer dans une gare, de la gestion du chauffage jusqu'à celle des ascenseurs ou des escalators. Au lieu de développer des solutions très avancées qui auraient pris des années de R&D, les industriels qui veulent accélérer leur transformation digitale se tournent de plus en plus vers des plates-formes de back-end qui leur permettent d'économiser jusqu'à 40 % de temps de développement", détaille Jacques Le Conte.

Le cas d'usage présenté avec la SNCF permet donc à Kuzzle d'activer une nouvelle stratégie de développement, tournée à la fois vers le Smart Building, la Smart City ou la Smart Logistics. "Nous ciblons l'industrie 4.0, qui a besoin de pouvoir gérer des usines qui s'IoTisent de plus en plus", résume Jacques Le Conte.

Ainsi, Kuzzle indique être en pourparlers des groupes logistiques ayant des problématiques de géolocalisation de flottes ou de matériels. S'agissant de la SNCF ou d'autres industriels, le contexte est favorable avec les réglementations en vigueur (RT 2012) et à venir (RBR 2020-2050) qui imposent de repenser les systèmes de pilotage des bâtiments et leur interfaçage avec les réseaux d'énergie afin de réduire l'impact environnemental des bâtiments.

Un marché mondial de 3 Mds $ en 2019

Un potentiel de marché que devrait illustrer, selon Jacques Le Conte, le CES 2019. Le marché mondial du back-end, passé de 400 M€ à 1,4 Md€ entre 2016 et 2018, est en train d'exploser.

"L'année 2019 marquera le basculement de marché, où la majorité des produits ou applications tourneront en back-end. Le CES, devenu de facto le salon des objets connectés, devrait amplement le montrer", estime Jacques Le Conte.

Se pensant comme un agent de cette révolution,  Kuzzle, qui a quadruplé son chiffre d'affaires (NC) en 2018, vise le cap des 25 M€ en 2022.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :