CES 2019 : Spotyride, ou la vague connectée

 |   |  540  mots
Philippe Sirech, champion du monde de wakeboard et éditeur d’un magazine spécialisé, et Sophie  Combettes-Sirech, cofondateurs de Spotyride à Montpellier, aux côté de Vicki, commerciale aux Etats-Unis, sur le CES 2019 de Las Vegas.
Philippe Sirech, champion du monde de wakeboard et éditeur d’un magazine spécialisé, et Sophie Combettes-Sirech, cofondateurs de Spotyride à Montpellier, aux côté de Vicki, commerciale aux Etats-Unis, sur le CES 2019 de Las Vegas. (Crédits : DR)
La start-up montpelliéraine Spotyride, co-créée par le champion du monde de wakeboard Philippe Sirech, propose une application permettant de géolocaliser les spots de glisse nautiques dans le monde. Elle lance sa solution au CES de Las Vegas.

La toute jeune start-up montpelliéraine Spotyride est venue chercher de la visibilité sur le CES 2019... Créée en mars 2018 par le champion du monde de wakeboard (et éditeur d'un magazine spécialisé) Philippe Sirech et par Sophie Combettes-Sirech, experte en management de programme, elle lance depuis le salon une marketplace communautaire (en français et en anglais) pour les passionnés de glisse, recensant les lieux de pratique et proposant un réseau d'échange entre pratiquants novices et assidus.

Elle prétend ainsi répondre au manque de digitalisation du secteur de la part des structures de loisirs. Chaque base nautique a la possibilité de s'inscrire directement sur l'interface pour référencer ses activités, avec une gestion autonome de ses propres informations (horaires, tarifs, stages, événements, photos, vidéos, etc.). L'application permet aux afficionados de réserver des activités en ligne.

Le modèle économique de Spotyride repose sur les abonnements des structures, avec un premier niveau d'accès à la solution gratuit, sur les commissions sur réservations, et sur la publicité « dans une moindre mesure », soulignent les fondateurs.

De la crédibilité auprès de la communauté américaine

Pour son lancement officiel, Spotyride revendique plus de 800 structures référencées dans le monde et prévoit d'atteindre les 2 000 d'ici la fin de l'année.

« Nous avons déjà enregistré 20 000 connexions et nous comptons 400 comptes créés, explique Sophie Combettes-Sirech depuis Las Vegas. En venant ici, nos objectifs sont d'avoir de la visibilité, notamment de la visibilité presse. Être sur le CES est une sorte de "label" pour le marché américain : nous étions à SURF Expo à Orlando quand nous avons eu la validation et nous avons perçu un intérêt différent, de la part des grandes marques comme Liquif Force, sur notre solution qui était à l'époque en béta... Cela nous donne de la crédibilité auprès de la communauté américaine. Nous voulons aussi faire du networking et trouver des partenariats techniques, notamment pour développer une offre plus connectée, avec des bracelets connectés ou de la mesure de performance. »

Leur tactique : sur le stand, du Village French Tech, une offre très visuelle pour capter l'attention des visiteurs et de la presse, « une double approche B2B et B2C », précise Sophie Combettes-Sirech.

Surfer sur la cosmétique ?

A l'issue de cette première journée, les deux fondateurs évoquent « un enthousiasme ressenti des pratiquants de sports de glisse qui se confirment être nombreux dans le monde, et une solution bien accueillie ».

Si la start-up ambitionne, dans un deuxième temps, d'étendre sa solution à d'autres sports de loisirs, « tout en gardant une cohérence dans la thématique au niveau des apps : Spotyride, Spotygolf, etc. », elle réfléchit également à sortir de ce domaine.

« Nous avons eu sur le salon une demande d'adaptation dans un domaine que nous n'attendions pas du tout, et complètement en dehors du sport : celui de la cosmétique, indique Sophie Combettes-Sirech. Un projet est en cours de réflexion. »

Par ailleurs, de nouvelles fonctionnalités sont d'ores et déjà en cours de développement, notamment sur la partie gestion événements, stages, compétitions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :