En Lozère, Reckall promet plus de sécurité sur les chantiers

 |   |  581  mots
La Crossbox de Reckall permet d'éviter les collisions sur les chantiers extérieurs.
La Crossbox de Reckall permet d'éviter les collisions sur les chantiers extérieurs. (Crédits : Reckall)
La start-up lozérienne Reckall amorce en 2019 la phase de lancement commerciale de sa solution innovante destinée à sécuriser les chantiers extérieurs (travaux publics, mines et carrières,…). Son ambition : éviter les collisions engin-piéton ou engin-engin.

Anthony Drogueux, cofondateur de Reckall, aime à le rappeler : « 15 % des accidents de travail sont liés à des collisions et ce sont toujours des accidents graves ». Outre le drame que constitue évidemment un salarié blessé (mais selon lui, les collisions engin-piéton ne sont pas les plus fréquentes, heureusement), ce sont les sinistres matériels occasionnés par des collisions entre des engins ou machines qui coûtent le plus cher aux entreprises.

Issus du secteur industriel, Anthony Drogueux et ses deux associés Ludovic Vasseur et Quentin Chianta ont conçu une solution innovante répondant à des attentes des entreprises industrielles en matière de sécurité sur des chantier extérieurs, et plus précisément pour éviter les collisions engin-piéton ou engin-engin.

Bip et avertissement lumineux codifié

« Notre produit est comme un GPS mais pour sites industriels, explique Anthony Drogueux. Il interagit avec le milieu, que ce soit des bâtiments, des infrastructures ou tout élément mobile comme des engins ou des humains. Les engins roulants sont dotés d'un boîtier, les opérateurs sur les machines d'écran tactile et les ouvriers piétons de casques. Ces équipements indiquent les obstacles...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :