Oceasoft réalise une augmentation de capital de 1 M€

 |   |  601  mots
Oceasoft fabrique des capteurs intelligents et connectés pour l’industrie
Oceasoft fabrique des capteurs intelligents et connectés pour l’industrie (Crédits : Oceasoft)
Le 27 mars, l’entreprise montpelliéraine Oceasoft, conceptrice de capteurs intelligents et connectés pour l’industrie, annonce une augmentation de capital d’un montant de 1 M€ intégralement souscrite par Vatel Capital. Objectif : accélérer son développement commercial essentiellement.

Oceasoft conçoit, étalonne et commercialise des capteurs intelligents et connectés pour la surveillance de paramètres physiques tels que la température, l'humidité, le taux de CO2 ou encore la pression différentielle, à destination des industries des sciences de la vie ou de l'agroalimentaire. La société propose une offre complète, depuis le capteur jusqu'à l'intégration dans le système d'information (expertise sur les capteurs et l'étalonnage, la transmission radiofréquences et le développement de plates-formes logicielles).

Le 27 mars, Oceasoft annonce une augmentation de capital d'un montant de 1 M€ intégralement souscrite par Vatel Capital. À l'issue de cette opération, le P-dg Laurent Rousseau reste actionnaire majoritaire (26,32 %) devant Vatel Capital (21,65 %).

Transports de produits de santé

Cette augmentation de capital permettra à Oceasoft de financer la poursuite du développement commercial et le "go to market" de la nouvelle gamme de produits.

« Cette nouvelle gamme concernent principalement des produits développés à la suite de l'introduction en bourse et lancés récemment, précise Laurent Rousseau. Notamment Cobalt X2, lancé en France en juillet 2018, puis en Europe en septembre-octobre 2018, et bientôt aux États-Unis. Il s'agit d'un produit dernière génération, qui allie plusieurs technologies : des communications courte et longue portée, une interface multicapteurs universelle, un écran tactile. C'est un produit parmi les plus aboutis sur son marché, qui se destine principalement aux industries des sciences de la vie, c'est-à-dire le secteur pharmaceutique, les laboratoires médicaux, le secteur du stockage de produits de santé. »

Le dirigeant annonce que le développement commercial de l'entreprise se portera essentiellement sur le secteur de prédilection d'Oceasoft, celui des sciences de la vie, « mais aussi dans le domaine de la logistique et des transports de produits de santé, qui est en plein essor. Par exemple, 400 000 cellules souches sont échangées chaque année dans le monde. Nous prévoyons d'accentuer notre effort sur la zone Amérique du Nord où le potentiel de croissance est important, et d'étendre notre déploiement sur la zone EMEA (Europe Middle East Africa, NDLR) ».

Renforcer l'assise financière

En 2018, la société a réalisé 8,1 M€ de chiffre d'affaires consolidé (+ 6 %), dont 56 % à l'international.

« Nous sommes très heureux de l'entrée au capital de ce nouvel actionnaire, déclare Laurent Rousseau. Ces nouveaux fonds sont une excellente opportunité pour renforcer notre assise financière, et ainsi continuer à développer la société et dérouler notre plan stratégique en vue de l'atteinte du breakeven sur l'exercice 2019. »

Le 12 mars, au moment de la communication des résultats 2018 de l'entreprise, le dirigeant précisait que « la politique de maîtrise des coûts d'exploitation mise en place en 2018 a permis d'améliorer de manière significative l'EBITDA (la perte d'EBITDA ayant été ramenée à - 465 000 € contre - 916 000 € en 2017, NDLR) en dépit d'une croissance inférieure à nos attentes. Après plusieurs exercices marqués par des investissements significatifs en R&D, Oceasoft devrait valider son avance technologique dès cette année par le retour à un EBITDA positif ».

Selon l'entreprise, « ce rythme de croissance est soutenu par l'activité à l'export qui augmente de + 11%. Cette bonne performance s'explique principalement par la croissance de la zone EMEA (+ 35 %) portée par le dynamisme des ventes indirectes alors que le chiffre d'affaires aux États-Unis croît de 3,4 % en dollars (stable en euros). L'activité en France est pour sa part en légère hausse (+ 1 %) ».

Oceasoft affiche pour objectif de réaliser une croissance plus dynamique en 2019, conforme aux progressions observées sur les exercices 2016 et 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :