Adtech : Pepsia obtient 3 M€ pour confirmer un départ canon

 |   |  451  mots
Pepsia va développer sa solution de monétisation vidéo en Europe
Pepsia va développer sa solution de monétisation vidéo en Europe (Crédits : Pepsia)
Nouvelle pépite de la pub digitale née à Montpellier, Pepsia annonce, le 13 juin, qu'elle vient de réunir un financement de 3 M€. Après avoir généré un chiffre d'affaires de 1,3 M€ en neuf mois, elle prévoit de doubler son activité et ses effectifs d'ici la fin 2019 en visant l'Europe.

Start-up fondée à Montpellier en mars 2018, Pepsia annonce, un peu plus d'un an après sa naissance, qu'elle vient de boucler un financement de 3 M€, dont la moitié levée auprès de la société régionale de capital-investissement Irdi Soridec Gestion, et l'autre par effet levier bancaire, auprès de bpifrance notamment.

Une solution adtech différenciante

Positionnée dans la publicité digitale (adtech), Pepsia développe une solution clef en main pour médias numériques, leur permettant d'intégrer des vidéos monétisées sur leurs pages. Une des spécificités de cet outil est sa dimension contextuelle : après avoir analysé le contenu de la page, Pepsia puise dans un catalogue de 5 000 vidéos éditoriales, réparties sur 119 thématiques, pour choisir la plus adaptée aux lecteurs d'un tel article.

"Dans un contexte où les adblocks (bloqueurs de publicité, ndlr) se multiplient, nous pouvons proposer un contenu lié à l'article, qui prend plus en considération l'utilisateur. De ce fait, la vidéo arrive à être plus vue, et donc à être plus rentable", explique le cofondateur de Pepsia, David Nicolas.

De plus, dans un marché où ce type de solution vise plutôt les grands médias, Pepsia s'intéresse davantage, selon David Nicolas, au "middle-market", c'est à dire les médias réunissant de 500 000 à 10 millions d'utilisateurs par mois. L'ambition de Pepsia est d'élargir ce marché, en proposant un outil moins onéreux.

"Sur 35 000 médias en France, seuls cinq groupes sont en capacité de développer des contenus vidéos monétisés. En proposant un outil moins cher, nous permettons à de nombreux éditeurs de site de créer des spots et d'aller les proposer aux grandes marques. Ainsi, la solution permet de générer rapidement des revenus", rajoute David Nicolas.

Pepsia démarre en trombe

L'adtech montpelliéraine a pu vérifier rapidement l'appétence du marché français pour son produit. En neuf mois d'exploitation commerciale, elle a déjà réalisé un chiffre d'affaires de 1,3 M€.

Sur cette base, Pepsia veut utiliser son nouveau financement de 3 M€ pour se développer en Europe. La start-up vise d'abord l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne, où elle a déjà signé avec trois médias.

"De la production vidéo au développement, tout est basé à Montpellier. Dans un second temps, nous prévoyons de créer des antennes pour mieux gérer la relation avec les marques sur ces marchés", indique David Nicolas.

Pepsia ambitionne de doubler de taille d'ici la fin 2019. Selon David Nicolas, l'adtech devrait "au moins doubler son chiffre d'affaires", tandis que les effectifs, de 15 collaborateurs à ce jour, devraient accueillir 15 personnes de plus, dont trois détachées à l'international.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :