Un village audois teste la réutilisation des eaux usées pour l’irrigation de la vigne

 |   |  483  mots
Une vigne irriguée grâce à l’eau usée traitée après stockage, filtration et désinfection par UV
Une vigne irriguée grâce à l’eau usée traitée après stockage, filtration et désinfection par UV (Crédits : BRL)
Le Groupe BRL, via sa filiale BRL Exploitation, présente un projet innovant : l'irrigation de 15 ha de vignes grâce aux eaux usées traitées à Roquefort-des-Corbières (11). Lancé en juillet, ce dispositif profite désormais à 11 viticulteurs locaux et devrait faire école face à des épisodes de sécheresse plus fréquents et à l’augmentation des besoins en eau de l’agriculture.

La commune de Roquefort-des-Corbières (11), sur le littoral du Narbonnais, est l'un des territoires les moins arrosés de France. Pour remédier aux problèmes de stress hydrique rencontrés par les viticulteurs en période de sécheresse, BRL Exploitation porte depuis deux ans une expérimentation pour offrir une réserve d'eau de qualité et en quantité suffisante.

Améliorer la qualité de l'eau grâce au soleil et au sable

Ce projet de REUT (réutilisation des eaux usées traitées) se compose d'une réserve lagunaire de 3 000 m3, exposée aux UV, d'une station de filtration au sable et de conteneurs de désinfection UV, et d'un réseau d'irrigation par goutte à goutte desservant 15 ha. Onze viticulteurs locaux peuvent désormais bénéficier d'un volume d'eau annuel de 400 à 600 m3 par hectare, pour un prix variant de 30 à 50 centimes par m3.

"Roquefort-des-Corbières ne dispose pas des ressources du réseau hydraulique régional ni de ressources autres, détaille Gaëtan Deffontaines, directeur du développement chez BRL Exploitation. Il fallait donc travailler sur l'existant, le gisement d'eau usée traitée via la station d'épuration, pour rendre l'eau propre à l'irrigation des vignes."

Un projet innovant face à la sécheresse

Le dispositif est financé à hauteur de 50 % par l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse, pour un montant global de 362 240 €. Conduit en partenariat avec la cave coopérative de Cap Leucate, le projet a également bénéficié de l'appui de la Communauté d'agglomération du Grand Narbonne (en charge de l'eau et de l'assainissement) et de l'Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV).

"Notre territoire est frappé depuis le début des années 2000 par un déficit d'eau particulièrement préoccupant pour les filières viticoles et agricoles, assure également Jacques Bascou, président du Grand Narbonne.Grâce à une coopération entre la recherche, les entreprises, les agriculteurs et les grands organismes de gestion de l'eau, le Grand Narbonne voit aujourd'hui émerger des projets innovants."

Dynamiser la filière REUT sur le bassin méditerranéen

Pour BRL Exploitation, l'enjeu était de renforcer son panel de compétences sur le REUT grâce à la mise en place et l'exploitation de nouveaux process, adaptés aux besoins des usagers finaux de Roquefort-des-Corbières.

"Ce pilote s'inscrit dans la démarche de développement durable du Groupe BRL et dans notre soutien à l'économie circulaire, conclut Jean-François Blanchet, DG du Groupe BRL et président de BRL Exploitation. La réutilisation des eaux usées traitées est un enjeu majeur pour les prochaines décennies, qui mobilise les savoir-faire de notre filiale BRL Exploitation et de notre filiale Ingénierie, qui a réalisé un guide pour accompagner la création d'une filière de REUT en zone méditerranéenne, et intervient sur plusieurs projets, en France comme à l'international."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :