Naïo Technologies enrichit son offre de robots de désherbage

 |   |  471  mots
Le robot Ted vient d’être retenu par l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) pour être intégré dans les expérimentations menées dans le cadre des fermes DEPHY-EXPE.
Le robot Ted vient d’être retenu par l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) pour être intégré dans les expérimentations menées dans le cadre des fermes DEPHY-EXPE. (Crédits : Naïo Technologies)
La PME toulousaine Naïo Technologies, spécialisée dans les robots agricoles, poursuit son développement, portée par la nécessité pour l’agriculture de réduire son impact sur l’environnement. Alors que son robot dédié à la viticulture est retenu pour une expérimentation avec l’Institut Français de la Vigne et du Vin, l’entreprise s’apprête à sortir un nouveau robot pour la culture de la betterave.

Exit les herbicides, place à la robotisation. C'est l'alternative proposée par la PME toulousaine Naïo Technologies qui, avec ses robots de désherbage, permet aux agriculteurs de s'orienter vers le zéro herbicide.

Créée en 2011 par Gaétan Séverac et Aymeric Barthes, la jeune entreprise a déjà conçu trois robots de désherbage autonomes : Oz, destiné aux maraîchers (130 appareils commercialisés à ce jour), Dino, plus spécifiquement dédié au désherbage des salades et légumes à feuilles vertes (20 robots en fonctionnement, notamment en Californie), et Ted, pour la viticulture (25 exemplaires).

Lire aussi : Naïo Technologies : Ted, le nouveau robot pour entretenir les vignes

Expérimentation dans les vignobles du Gers, de Gaillac et du Beaujolais

Le robot Ted vient d'être retenu par l'Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) pour être intégré dans les expérimentations menées dans le cadre des fermes DEPHY-EXPE. Ce programme porte sur l'évaluation de systèmes agricoles n'envisageant l'usage des produits phytosanitaires qu'en ultime recours, c'est-à-dire après examen et mise en œuvre de toutes les solutions alternatives disponibles.

Ted sera testé dans trois vignobles en France : Beaujolais, Gers et Gaillac, avec des sols et des configurations de vigne très différents. Cette expérimentation, prévue sur cinq ans, vise là encore adapter ce matériel pour qu'il puisse travailler efficacement dans tous types de vignobles.

"Nous n'avons plus à convaincre sur l'utilité de ce robot qui répond aux besoins des vignerons, confrontés à réglementation de plus en plus contraignante sur les herbicides avec une réduction drastique des produits autorisés et à une pénurie de main d'œuvre. L'enjeu est maintenant de proposer un robot modulable, capable de s'adapter aux différentes configurations de vignoble", commente Anouck Lefebvre, directrice de la communication.

Bientôt un robot pour la betterave sucrière

Le prochain robot est déjà en chantier : il concernera la betterave sucrière. En avril dernier, Naïo Technologies a signé un partenariat avec le semencier allemand Strube et le centre de recherche Fraunhofer EZRT, spécialisée dans les capteurs cognitifs et l'intelligence artificielle.

Naïo Technologies met à disposition son expertise en robotisation agricole, pour développer ce nouvel outil spécifique à la betterave sucrière. Les premiers résultats seront présentés dans...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :