Levée de fonds : les nouvelles ambitions d’Asystom dans l'industrie 4.0

 |   |  411  mots
Asystom conçoit des balises connectées pour la gestion des parcs de machines industrielles.
Asystom conçoit des balises connectées pour la gestion des parcs de machines industrielles. (Crédits : BPIFRANCE)
Spécialisée dans la maintenance prédictive (solution IoT) pour l’industrie, Asystom boucle une levée de fonds de 1,5 M€ afin de financer son accélération à l’international et d’amplifier sa R&D.

La start-up Asystom, basée à Castelnaudary dans l'Aude (et sa R&D à Toulouse), conçoit des balises connectées pour la gestion des parcs de machines industrielles. Sa solution clef en main AsystomPredict collecte, via des capteurs embarqués, des mesures comme les vibrations, les sons, les chocs, etc., indicateurs de possibles dysfonctionnements de la machine qui permettront de faire sa maintenance et d'éviter des pannes donc des interruptions de production.

« La force de l'innovation AsystomPredict réside dans l'intelligence embarquée et la capacité de prise en main à distance des outils de surveillance pour diagnostiquer, paramétrer et faire évoluer les outils d'analyse » souligne Pierre Naccache, président cofondateur d'Asystom.

Son marché prioritaire est celui des PME et ETI industrielles et la start-up annonce que AsystomPredict est déjà installé aujourd'hui dans plus de 50 sites industriels, en France comme à l'international, dans des secteurs d'activité variés (aciéries, automobile, aéronautique, laboratoires pharmaceutiques, traitement de l'eau et des déchets, agroalimentaire, etc.). Parmi ses références figurent ainsi Airbus, Suez, Terreal ou Trimet Aluminium.

Besoin d'outils de supervision à distance

Asystom, qui avait réalisé une première levée de fonds de 330 000 € en décembre 2018, annonce le 18 juin avoir bouclé un 2e tour de table de 1,5 M€ auprès de quatre Family offices, dont Holnest, de Bpifrance et de la Région Occitanie.

Ce nouveau tour de table va permettre à l'entreprise « de financer son accélération à l'international et d'amplifier sa R&D afin de maintenir son avance technologique ».

L'opération est intervenue en pleine crise sanitaire liée au Covid-19.

« Une période pendant laquelle le besoin croissant et prioritaire des entreprises pour la mise en place d'outils de supervision à distance des équipements industriels s'est encore renforcé, pointe la start-up. A l'heure du déconfinement et de la reprise économique, les entreprises industrielles maintiennent leur priorité pour la digitalisation et l'amélioration de rentabilité de leurs outils de production. »

De cinq salariés en 2017, Asystom est passée à 11, avec notamment le recrutement de trois personnes pendant la crise du Covid-19, « et probablement deux à trois à venir d'ici la fin de l'année, en fonction de l'accélération post-Covid dans les entreprises », annonce Pierre Naccache.

Asystom annonce avoir signé plusieurs partenariats de distribution et de collaboration avec des prestataires industriels et des fabricants d'équipement, et s'être rapprochée d'éditeurs de logiciel de gestion et supervision en Europe ou en Amérique du Nord.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :