TatiTag piste les bactéries avec ses biocapteurs colorimétriques

 |  | 682 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Pixabay / CC)
La jeune start-up montpelliéraine TatiTag propose un outil de diagnostic innovant, rapide et peu onéreux, permettant de détecter des bactéries via un procédé colorimétrique. Incubée depuis deux ans au sein de l’Institut d’électronique et des systèmes (IES) de Montpellier, la société sera créée dans quelques jours.

Des biocapteurs permettant de détecter des bactéries pathogènes dans un échantillon liquide en temps réel et à faible coût ? Voilà deux ans que Tatiana Rabe-Ralam, jeune ingénieur en biotechnologie, travaille sur le sujet. Son projet est incubé depuis 2018 au sein de l'Institut d'électronique et des systèmes (IES) de Montpellier et du BIC de Montpellier, et accompagné la SATT AxLR.

« Nous sommes trois cofondateurs, et la création de la société sera finalisée d'ici à la mi-octobre, précise Tatiana Rabe-Ralam. Nous avons déposé un brevet fin 2017 et il porte aujourd'hui sur 12 pays. L'innovation porte sur la partie biologique accrochée sur un support flexible, mais aussi sur le design du produit. »

L'outil développé par TatiTag est un outil de diagnostic basé sur un...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :