Gestion des ressources en eau potable et urbanisme : Naega, un outil et un modèle innovants

 |  | 1057 mots
Lecture 5 min.
La plateforme Naega est un outil de gestion intégrée de service d'eau potable qui permet d'améliorer les performances des processus décisionnels.
La plateforme Naega est un outil de gestion intégrée de service d'eau potable qui permet d'améliorer les performances des processus décisionnels. (Crédits : Naega)
Des entrepreneurs de la coopérative d’activités montpelliéraine Crealead lancent la commercialisation de Naega, un outil innovant d’aide à la décision, destiné aux collectivités pour la gestion intégrée des ressources en eau potable et des prospectives d’urbanisme. Une innovation technologique mais aussi dans son modèle, très collaboratif.

Naega est un outil innovant, une plateforme collaborative et transversale, dont l'objectif est de faciliter l'aide à la décision des collectivités par la gestion intégrée des ressources en eau potable et des prospectives d'urbanisme. Car un changement d'échelle de gestion du service d'eau et la mise en cohérence eau/urbanisme sur un territoire en évolution permanente peut entraîner une diversité des modes de gestion, une multiplicité des acteurs, des évolutions techniques et règlementaires, un besoin de planification, des contraintes budgétaires et des délais à intégrer, et une explosion des données.

« Naega est un outil de gestion de service d'eau potable qui permet d'améliorer les performances des processus décisionnels, précise Jean-Christophe Piriou, ingénieur hydraulicien spécialiste de la gestion de l'eau potable et cofondateur de Naega à Montpellier. Il s'adresse aux collectivités et en appui de bureaux d'études mais n'est pas utilisé pour gérer l'exploitation des réseaux d'eau. La plateforme récupère les données de la collectivité sur ses réseaux, les traitent et applique un processus de mise à jour des indicateurs sur le dimensionnement du réseau, la prospective ou le suivi des infrastructures. Aujourd'hui, il existe, dans les bureaux d'études, plusieurs outils fragmentés pour ce type de mission. Les études prospectives dans le cadre du développement urbain prennent beaucoup de temps, et il y a tellement de paramètres qui changent et de facteurs à prendre en compte que ces études sont obsolètes avant qu'on arrive au bout. Avec Naega, nous avons automatisé un processus, avec une intelligence qui coordonne le tout. »

Valoriser les données

De la modélisation des réseaux à la gestion patrimoniale, en passant par la prise en compte des projets des autres services comme l'urbanisme ou la voirie, Naega propose de mettre en cohérence et de maîtriser la gestion de l'eau potable.

Autre vertu de l'outil : la valorisation des données, à l'inverse des études qui restituent des données dans des documents figés, peu manipulables et exploitables dans le temps.

« Cela permet aux collectivités de reprendre la main sur leurs données, jusqu'à présent difficilement exploitables et de les manipuler pour faire du reporting par exemple », ajoute Sandrine Mathon, autre cofondatrice de Naega.

Tout en développant une première version, les cofondateurs ont décidé de mettre immédiatement dans la boucle une collectivité utilisatrice potentielle de leur solution pour co-construire l'outil avec elle.

« Nous sommes allés voir la Métropole de Montpellier dont je connaissais bien le schéma directeur de l'eau et qui était dans l'esprit d'un pilotage dynamique de son service, explique Jean-Christophe Piriou. Elle a déclenché un projet de R&D, ce qui nous a permis de finir le produit, en agilité. Et nous avons lancé une phase de test en 2018. »

Un marché en transformation

Entrés en phase de commercialisation, les fondateurs de Naega savent s'attaquer à un marché en transformation et « pas encore tout à fait mature », reconnaît Jean-Christophe Piriou.

« Aujourd'hui, nous avons une première collectivité cliente, la Communauté de communes du Pays de Fayence (9 communes dans le Var, NDLR), avec laquelle je travaillais déjà en prestation sur une étude, indique Jean-Christophe Piriou. Par ailleurs, et en attendant de multiplier les ventes auprès de collectivités, nous vendons l'usage de Naega dans les missions en partenariat avec les bureaux d'études. Nous avons déjà utilisé la plateforme à l'appui de missions auprès de quatre ou cinq cabinets bureaux d'études. »

Quid de la Métropole de Montpellier ? « Pour le moment, elle n'est pas cliente, précise Sandrine Mathon. Il y a eu pas mal de changements après les municipales de 2020, et aujourd'hui, elle est partante pour s'associer à d'autres collectivités en France et faire développements sur d'autres fonctionnalités, ce qui nous intéresse dans l'objectif d'améliorer l'outil et de répondre aux besoins précis des collectivités ».

Autre usage : le test des poteaux incendie

En attendant également de toucher leur cible sur la gestion de l'eau potable, les créateurs de Naega ont adapté la plateforme pour un autre usage : le test en ligne des poteaux incendie dans les communes.

« C'est le 1e de nos modules indépendants accessible seul, expose Sandrine Mathon. Cela permet de faire des opérations qui sont habituellement faites à la main et prennent beaucoup de temps ou nécessitant des logiciels très chers. Les réseaux d'eau comportent des nœuds, dont certains représentent les poteaux incendie, permettant aux sapeurs-pompiers de se brancher. Il faut vérifier que ces points de connexion ont suffisamment de pression. Les communes doivent donc faire des tests sur chacun des nœuds, au moment où le réseau est déjà le plus sollicité, et vérifier la pression résiduelle. A titre d'exemple, la commune de Grabels compte à elle seule 100 poteaux incendie ! Autre usage : quand une collectivité crée une ZAC (zone d'aménagement concerté, NDLR), elle doit simuler tous les besoins, y compris en poteaux incendie. »

Cette brique sera prête d'ici le début de l'été et Sandrine Mathon précise qu'ils seront le seul éditeur français à proposer cette prestation de modélisation par fonctionnalité et à l'usage, les gros logiciels étant anglo-saxons.

A terme, Naega pourrait intégrer d'autres usages, comme la gestion des eaux usées.

Une démarche coopérative de bout en bout

Outre l'innovation de l'outil, c'est aussi dans sa forme que Naega innove : il s'agit d'un vrai projet coopératif, aussi bien dans son développement technique que dans sa stratégie de développement territorial.

Le fondateur de Naega, Jean-Christophe Piriou, est membre de la Coopérative d'activité et d'emploi (CAE) montpelliéraine Crealead, et la plateforme Naega a été créé en association avec deux autres co-entrepreneurs de Crealead : Stéphane Panot, ingénieur informatique, et Sandrine Mathon, coach agile, rejoints aujourd'hui par un autre co-entrepreneur de Crealead, Guilhem Vilarroya, développeur informatique.

Pour son déploiement national, Naega s'appuie sur le réseau des CAE présentes partout en France et travaillant déjà avec les collectivités locales. Une première agence est ainsi née d'une collaboration interCAE à Rennes, Naega Bretagne, en partenariat avec Astrolabe CAE et Chrysalide.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :