Comment Memento Cloud se positionne comme alternative aux data centers

La startup nîmoise Memento Cloud vient de lancer la commercialisation d’une solution innovante de sauvegarde des données, basée sur le principe de l’économie circulaire. Et génère un cloud privé à partir d’ordinateurs individuels.

2 mn

Memento Cloud a imaginé une solution de sauvegarde des données fonctionnant sur la base des communautés de partage, en alternative aux data centers.
Memento Cloud a imaginé une solution de sauvegarde des données fonctionnant sur la base des communautés de partage, en alternative aux data centers. (Crédits : DR)

En mars dernier, l'incendie du datacenter OVH à Strasbourg, qui a affecté des milliers de sites web, avec pour certains des pertes irréversibles, a pointé la vulnérabilité des données stockées dans le Cloud.

La fin d'un modèle ? Certainement pas. Mais de nouveaux acteurs se positionnent sur le secteur de la sauvegarde des données. C'est le cas de la jeune startup Memento Cloud, créée en 2019 et hébergée au BIC Innov'Up de Nîmes.

Un cloud privé

Partant du constat qu'il reste souvent de l'espace sur les disques durs des ordinateurs, l'ingénieur informatique Nathan Richard a imaginé une solution fonctionnant sur la base des communautés de partage.

« On estime à 70% la capacité de stockage libre sur les ordinateurs, avance le fondateur de Memento Cloud. En me basant sur le modèle de Blablacar qui propose de remplir les places libres des voitures, j'ai développé un logiciel qui s'installe sur les ordinateurs et permet de les connecter ensemble et de mettre en commun une partie de l'espace de stockage inutilisé. 50 gigas par-ci, 100 gigas par-là, et on obtient rapidement beaucoup d'espace et on génère ainsi un cloud privé. »

Grâce à un système de chiffrage, le logiciel Memento Cloud, qui fonctionne en circuit fermé, assure la confidentialité des données. Les sauvegardes, planifiées et automatisées, sont réparties sur plusieurs ordinateurs composant le réseau de partage.

Une offre adaptée aux PME

Ainsi en éloignant les différentes copies, la sauvegarde permet d'éviter les drames comme celui de Strasbourg.

« Envoyer les données aux usines numériques que sont les data-centers n'est pas idéal en termes de sécurité, de coût d'infrastructure mais aussi d'impact écologique puisqu'elles rejettent autant de CO2 que le secteur aérien avant la crise sanitaire, affirme Nathan Richard. Il y a donc un véritable enjeu d'efficacité énergétique. En utilisant l'économie circulaire, Memento Cloud participe à une meilleure utilisation des ressources. »

Développé en interne, le logiciel s'appuie sur les technologies standard du secteur (communication sécurisée entre les postes...). Après une phase de tests chez quelques clients, la commercialisation du logiciel vient d'être activée sur le site de l'entreprise.

« Notre solution est particulièrement adaptée aux TPE et PME, annonce Nathan Richard. Nous proposons deux offres basées sur un système d'abonnement. »

Soutenue par Bpifrance, récemment labellisée "Jeune entreprise innovante", Memento Cloud fait partie du programme "startup" de Scaleway, partenariat symbiotique autour du Cloud Computing, qui l'aide à se développer techniquement.

Actuellement en phase de négociation avec des partenaires du cloud français (fournisseurs de stockage data-center...) pour faciliter l'intégration auprès de ses clients, la startup travaille d'ores et déjà sur une nouvelle solution de sauvegarde.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.